Agglomération chalonnaise

Le projet de territoire au coeur du contrat de ruralité du Chalonnais

En présence du Préfet de Saône et Loire, Gilbert Payet, c'est l'un des cinq contrats de ruralité de Saône et Loire qui a été signé en Sous-Préfecture vendredi matin.

En quoi consiste un contrat de ruralité ? C'est l'occasion de mieux coordonner les moyens techniques et financiers pour la mettre en oeuvre d'un projet de territoire. Voilà en substance le principe de base qui fixe les règles des cinq contrats de ruralité qui ont été signés par le Préfet de Saône et Loire. A Chalon sur Saône, en Sous-Préfecture, c'est en présence de Sébastien Martin, Président du Grand Chalon, de Jean Claude Becousse - Président de la communauté de communes Entre Saône et Grosne, de Philippe Decroocq - Président de la communauté de communes Saône Doubs Bresse, de Daniel Duplessis  - Président de la Communauté de communes Sud Côte Chalonnaise, des représentnats du Syndicat Mixte du Chalonnais, de l'ARS, de l'ANAH, Pôle Emploi, de la Caisse des Dépôts et Consignations, de la CCI de Saône et Loire, de la Chambre des Métiers et de l'artisanat ainsi que de la Chambre d'agriculture, que le contrat a été validé dans toute sa dimension. 

A l'échelle de la Saône et Loire, c'est une enveloppe de 2,4 millions d'euros qui vont venir doter le fonds de soutien à l'investissement local, avec un suivi assuré par le Préfet de Saône et Loire. Six volets sont au coeur du dispositif d'accompagnement à la ruralité, à savoir l'accès aux services et aux soins, la revitalisation des bourgs centres, l'attractivité du territoire, les mobilités, la transition écologique et la cohésion sociales. C'est dire l'ampleur des possibilités. Les premiers contrats de ruralité entreront dans la période 2017-2020, pour être ensuite conclus sur une période de six ans. 

Le Chalonnais, un territoire finalement très rural

Même si l'agglomération chalonnaise constitue la deuxième agglomération de Bourgogne, la ruralité du Chalonnais n'est plus à démontrer. Il suffit pour s'en convaincre de relever que près de 60 % des communes du Chalonnais comptent moins de 500 habitants et 78 % moins de 1000 habitants, Le contrat de ruralité aura à coeur de rechercher un meilleur équilibre entre zone rurale et zone urbaine en terme de dotation financière.

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche