Ailleurs

Le premier centre de déradicalisation de France n'en finit plus de faire causer

Le centre de Beaumont-en-Véron accueillera ses premiers pensionnaires avant la fin du mois. Les explications d'info-tours.fr.

« Ce ne seront pas des terroristes » ne cesse de répéter le préfet d’Indre-et-Loire Louis Le Franc quand il parle des futurs jeunes de 18 à 30 ans « en voie de radicalisation » amenés à faire un séjour de 10 mois maximum dans le premier centre de prévention de la radicalisation de France installé à Beaumont-en-Véron, dans le sud de l’Indre-et-Loire. « Ils n’auront pas de casier judiciaire, ils ne seront pas fichés S, ils n’auront jamais combattu en Syrie ni ailleurs… » avance encore le représentant de l’Etat en Touraine. Pas facile de trouver les mots pour rassurer la population des alentours et les élus. Surtout lorsque l’on affirme juste après qu’il s’agit de personnes déjà suivies par les services de renseignements et qu’elles continueront de l’être même après leur séjour.

LIRE L'ARTICLE SUR INFO-TOURS.FR

Visite au coeur du centre de déradicalisation

Météo locale

Recherche

Mode et beauté