Ailleurs

"Iceberg de désinformation" ? En Birmanie, les attaques contre l'éthnie musulmane des Rohingya prennent une autre dimension

C'est un sujet qui est loin d'accaparer les journaux télévisés et ce d'autant plus que Aung San Suu Kyi, chef du gouvernement Birman est surtout Prix Nobel de la Paix.

Le sujet en Birmanie est tabou depuis des années, mais depuis quelques mois, les attaques contre cette ethnie musulmane, implantée historiquement en Birmanie, se multiplient. Ce mercredi, le Prix Nobel de la Paix et chef du gouvernement Birman est sortie de son silence, dénonçant "un iceberg de désinformation" avant de s'en prendre à la presse étrangère. Une presse qui avait eu son temps tout son intérêt dans son combat mais sans doute là un oubli de sa part. Plusieurs dizaines de milliers de Rohingya ont fui la Birmanie pour se réfugier au Bangladesh voisin alors qu'officiellement l'ONU dénombre au moins 400 morts, tous du côté musulmans.

L.G

VOIR LA SELECTION PHOTOS DE THE ATLANTIC

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche