Ailleurs

Familiarisez-vous avec les élections régionales catalanes en compagnie d'Isabel Toré Paez

La Chalonnaise-Espagnole Isabel Toré Paez, qui passe présentement quelques jours à Barcelone, se triture les méninges au sujet des élections législatives de Catalogne, qu’elle a vécues au plus près de la réalité du terrain. En qualité en quelque sorte d’envoyée spéciale d’info-chalon.com, afin de rendre moins hermétique aux lecteurs ce qui se déroule outre-Pyrénées. « Sept partis se sont présentés : JUNTS per CATALUNYA (le parti indépendantiste de Puigdemont, lequel est en Belgique), CIUDADANOS (parti ni de gauche ni de droite, donc du centre), ERC (parti indépendantiste du bras droit de Puigdemont qui est en prison), PSC (Parti socialiste catalan), PODEM (parti inclassable…très proche du Venezuela !), PP (parti de droite, actuel gouvernement espagnol), et CUP (parti indépendantiste d’extrême gauche). CIUDADANOS a obtenu 37 sièges, JUNTS, 34 sièges, ERC 32 sièges, PSC ,18 sièges, PODEM, 8 sièges, CUP 4 sièges, et PP, 3 sièges. Cela fait une majorité pour les indépendantistes de 70 sièges sur 135, et donc 65 sièges pour les non-indépendantistes. Le Parlement catalan devra être composé au plus tard le 23 janvier. Le 6 février l’ensemble des députés devront élire le président de la Catalogne à la majorité absolue, c’est-à-dire 68 voix pour sur la totalité des 135 sièges. Si ce président ne peut être élu à cette date, il y aura à nouveau un autre débat pour l’élire à la majorité simple, c’est-à-dire des députés présents au vote. Là où cela se corse, c’est qu’il y a entre les prisonniers et ceux qui sont en Belgique 8 personnes qui ne pourront pas voter, et de plus si Puigdemont revient il sera immédiatement mis en prison. Par conséquent, au vu de tous ces paramètres, rien n’est encore sûr pour eux. Si au 6 avril il n’y a toujours pas de président de la Catalogne d’élu, le gouvernement espagnol organisera d’autres élections comme celles du jeudi 21 décembre. Les indépendantistes sont en train de faire valoir que l’Espagne a fait des prisonniers politiques…c’est faux. Il y a des prisonniers parce qu’ils ont agi en dehors de la loi ! La semaine passée un jeune a été assassiné parce qu’il portait des bretelles aux couleurs de l’Espagne… Aujourd’hui (vendredi 22 décembre) Barcelone est calme, gaie, merveilleuse, avec un air de fête. Les musiques de Noël sont partout !»

 Photos d'Isabel Toré Paez                                                 Propos recueillis par Michel Poiriault

                                                                                           poiriault.michel@wanadoo.fr     

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche