Bourgogne

La Bourgogne-Franche Comté entend jouer la carte de l'atout train

La présidente du Conseil Régional était à bord du TER 894271 de 16h46 ce mercredi entre Dijon et Besançon pour présenter la nouvelle gamme tarifaire TER en Bourgogne-Franche-Comté. Pour elle, ces nouveaux tarifs relèvent d'un «double pari» : celui de l'attractivité et de la simplicité des prix d'une part, et celui d'une hausse significative de la fréquentation des trains régionaux. Présentation.

L'opération de communication de Marie-Guite Dufay, présidente de la Région, ce mercredi, se voulait aussi enthousiaste que sa politique en matière de trains régionaux est ambitieuse. La Bourgogne-Franche-Comté est en effet la première région de France à se servir de sa liberté tarifaire. Elle propose ainsi une «nouvelle gamme «innovante de tarifs plus bas et plus simples», essentiellement à destination des voyageurs occasionnels, «ceux qui rapportent le plus de recettes», dans le but affiché de développer l’usage du train.

Aux cotés de la présidente, Michel Neugnot, vice-président de la région, notamment en charge des transports, des déplacements et de l'intermodalité, parle d'un nouveau barème «révolutionnaire» qui «change beaucoup de choses». Pour lui, c'est une nouvelle façon de penser le train qu'il faut que les usagers s'approprient. D'autant plus que l'objectif affiché n'est pas mince : le Conseil Régional mise sur une hausse de 15 à 16% du nombre de voyageurs «d'ici à 2021». Une augmentation de la fréquentation qui s'avérera indispensable pour combler les pertes générées par ces nouveaux prix largement revus à la baisse. Ce coût supplémentaire s'élèvera à environ 500.000 euros pour les quatre derniers mois de l'année 2017 par exemple.

«Nous allons perdre de l'argent dans un premier temps donc il faudra des gens dans les trains pour combler la différence» résume Marie-Guite Dufay. Elle propose pour cela une offre commerciale inédite, «plus simple et plus lisible» pour tous les déplacements occasionnels et de loisirs en Bourgogne-Franche-Comté et vers Paris. L'offre vers Lyon est actuellement en négociation avec la Région Rhône-Alpes.

Cette nouvelle tarification repose sur plusieurs points fondamentaux :

 

La fin des prix aux kilomètres parcourus :

Pour celles et ceux qui prennent le train ponctuellement, la tarification normale a été simplifiée avec des prix ronds allant de 5 à 35 euros maximum, divisés en sept paliers de 5 euros selon la destination. Ainsi, les rares tarifs en augmentation sont par exemple ceux des très courts trajets. Si vous parcourez jusqu'à 35 kilomètres, il vous en coûtera 5 euros. C'était le prix d'un trajet de 21 kilomètres jusqu'à présent. Pour les trajets plus courts, il vous en coûtera le prix de la première tranche, donc 5 euros. A l'inverse, aucun billet de TER n'excédera les 35 euros désormais en Bourgogne-Franche-Comté.

Le tarif jeunes devient automatique :

La Région fait un geste fort à destination des jeunes de moins de 26 ans qui bénéficient désormais directement de 50 % de réduction sur simple présentation d’une pièce d’identité. Plus besoin de carte de réduction. Selon la destination, ils peuvent voyager pour 2,50 euros à 17,50 euros maximum. 

Un tarif réduit simplifié :

Pour les usagers de 26 ans et plus, la carte «TER tarif réduit +26ans», d’un coût annuel de 20 euros, propose des réductions de 30 % la semaine et 60 % les week-ends, jours fériés et vacances, et permet d’en faire profiter un autre voyageur. Par exemple, le trajet Besançon/Belfort est à 6 euros, le trajet Dijon/Besançon à 6 euros et le trajet Dijon/Paris-Bercy à 14 euros.

Des bons plans à saisir :

Les «bons plans» sont toujours valables : de 2 à 12 euros, en vente en ligne et en nombre limité.

Pour les familles :

de 0 à 4 ans, c’est gratuit
de 4 à 12 ans : 2 € par trajet

-75% pour les groupes :

Le tarif Groupe (+ de 10 personnes) offre 75 % de réduction quel que soit l’âge des participants et le motif de déplacement.

Pour les entreprises et administrations :

30 % de réduction par carnet de 10 billets, sur un parcours choisi. 

Pour les abonnés TER en Bourgogne-Franche-Comté :

Le service reste le même, seul le nom change.

Emmanuel Guigon, directeur régional adjoint de SNCF Mobilités, était également présent aux cotés de Marie-Guite Dufay et Michel Neugnot. Cette nouvelle gamme tarifaire a constitué un «véritable challenge» pour ses équipes. «C'est le fruit d'une réflexion d'une année, que nous avons eu trois mois pour mettre en place. «En tant que première région à bouleverser les tarifs, c'était un challenge important : cela a demandé, durant l'été, beaucoup de mise en place technique, la migration de tous les points de vente tels que les bornes, le réseau digital et les outils des vendeurs, ainsi que la formation de tous les agents en contact avec la clientèle».
Aujourd'hui, tout est en place. Reste à voir si les Bourguignons et Franc-Comtois rempliront les trains. La présidente de la Région ne s'en cache pas : «il s'agit pour nous de poser le TER comme une alternative claire à la voiture individuelle et aux services tels que BlablaCar». Après la SNCF il fut un temps, c'est la Bourgogne-Franche-Comté qui veut vous faire préférer le train.

N.R.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche