Bresse Chalonnaise

Fabienne Thibeault à Saint-Maurice-en-Rivière le 5 novembre pour conférer du lustre au concours de chant de La Gaudriole

S’il n’y avait l’association locale La Gaudriole, la commune de Saint-Maurice-en-Rivière (située grossièrement entre Chalon-sur-Saône et Verdun-sur-le-Doubs) serait-elle autant sous le feu des projecteurs, surtout en fin d’année, à l’occasion de son concours de la chanson amateur ? Pas sûr du tout…Le samedi 5 novembre à 20h30 en la salle socio-culturelle plusieurs dizaines de chanteurs-chanteuses divisés en plusieurs catégories s’efforceront, le temps d’une chanson, de donner le tournis au jury du 23ème show des cigales, dont Fabienne Thibeault sera la présidente. Interview pour info-chalon.com

C’est une tradition au sein de ladite association : assembler des jurés aptes à faire une sélection dans les règles de l’art. Pour éviter toute cacophonie, un(e) président(e) coiffe ses assistants d’un soir. Après Herbert Léonard en 2015, Eve Angeli en 2014, Douchka en 2013, Julie Pietri en 2012, Desireless en 2011, etc. c’est Fabienne Thibeault qui occupera ce poste en fin de semaine. L’auteur-compositeur-interprète, pour ceux qui ont a minima un peu de bouteille, incarnait le rôle de Marie-Jeanne dans l’opéra-rock Starmania cher à Luc Plamondon il y a près de quarante ans, pierre angulaire de son parcours artistique. Parallèlement à son cheminement, Fabienne, toujours nantie de son délicieux accent québécois, prenait fait et cause pour ce qui existe de plus caractéristique et authentique dans les régions françaises. Ainsi, devait-elle par exemple jeter son dévolu sur la vache vosgienne, et, plus près de nous encore, les vins de Givry. Son action a été couronnée par l’attribution du grade de Chevalier du Mérite agricole en 2004, avant, deux ans plus tard, d’obtenir celui d’Officier du Mérite agricole. Pour récompenser l’ensemble de son œuvre, Fabienne Thibeault devenait en 2010 Chevalier de la Légion d’honneur. Une grande dame qui fera honneur à son rang dans une poignée de jours…

Présider un jury, vous l’avez déjà fait. En Bourgogne, à Saint-Maurice-en-Rivière, ce sera pour un concours de chant. Comment voyez-vous cette fonction ?

« D’abord, c’est très agréable de découvrir de nouveaux talents, de découvrir des gens passionnés de chant et de scène. C’est un rôle qui consiste à apporter à la fois de l’expérience professionnelle, et de la bonne humeur, ainsi que, surtout peut-être aussi, une image, celle de Starmania. »

Savez-vous quels titres vous interpréterez ce soir-là ?

« Non, mais je vais voir. Ce sera probablement emprunté à Starmania. » 

Que pensez-vous de ces émissions de télé où de jeunes, et même très jeunes chanteurs, essaient de se distinguer ?

«Les radio-crochets ont toujours existé, maintenant je trouve qu’il y en a qui ont fait leur chemin. Donc ça prouve qu’il y a une place pour ces émissions. Le public aime beaucoup, et je pense qu’il y a des talents vraiment remarquables. Ca me plaît bien, à condition que les gens gardent les pieds sur terre. »

Concernant votre carrière, de quoi êtes-vous la plus fière ?

« J’ai fait beaucoup de choses, mais évidemment c’est d’avoir créé le rôle de Marie-Jeanne, la serveuse automate de Starmania. Pour moi, c’est fondateur, et puis ça a laissé tellement de traces dans le public… »

Où vous situez-vous actuellement dans le domaine artistique ? Et par la suite ?

«Je suis dans la soixantaine, j’essaie de me fixer (rires). Autrement je tourne toujours avec ma troupe dans un spectacle qui rend hommage à Starmania, je sortirai aussi un livre en 2018 dans lequel je raconterai mon Starmania, j’ai des projets de théâtre…Ca va, j’ai beaucoup d’activités très agréables. »

Existe-t-il quelque chose qui vous ait échappé jusqu’à présent, et que vous aimeriez réaliser ?

« Ah !  Mon Dieu, il y a tant de choses à faire ! Le Tour du Monde, mais je crois que je n’aurais pas le temps, je suis trop âgée déjà (rires) ! »

Quelles sont les différences fondamentales, artistiquement parlant, entre le Québec et la France, pays où vous vous êtes établie en 1985 ?

«Je ne suis pas beaucoup au Québec, là, donc je ne sais pas trop vraiment, mais il y a plein de talents aussi qui explosent, de nouveaux auteurs, de nouveaux compositeurs…La vie avance, le Québec a ses problèmes, comme la France a les siens. »

Pourquoi cette attirance pour le terroir français, au point de vous investir pour sa promotion ?

« Parce que je suis petite-fille de paysans, et que j’aimais beaucoup mes grands-parents. Ca m’apporte plein de choses profondes. C’est très intéressant que de se pencher sur des terroirs, car c’est une richesse et un patrimoine avec uniquement de bons produits, et comme je suis gourmande… »

Lorsque l’on vous parle de Starmania, n’est-ce que du bonheur, ou cela vous irrite-t-il ?

« Vous savez, il vaut mieux avoir des tubes comme Starmania que des chansons moyennes. Les chansons qui vous marquent sont des chansons qui ne vieillissent pas et qui tiennent toujours une grande place dans le cœur du public. Je n’ai pas trop à me plaindre ! »

 

Renseignements

Tarif unique : 15,00 euros. Réservations après consultation du site : www.lagaudriole.fr

                                                                 Propos recueillis par Michel Poiriault

                                                                 poiriault.michel@wanadoo.fr

 

   

 

 

 

 

 

 

 

Météo locale

Recherche

Mode et beauté