Chagny

TRIBUNAL DE CHALON - Ils avaient volé les arcs des archers Chagnotins

L’histoire vue du point de vue des deux prévenus, c’est juste n’importe quoi : il y a un an, un soir de septembre, F.X, 28 ans à l’époque, J. X., 26 ans, et un jeune homme alors mineur, picolent. Ils picolent tant qu’ils en deviennent tout excités et partent à l’aventure dans Chagny.
Chance : la porte de secours du gymnase s’ouvre, et voilà les garçons qui s’amusent comme des écoliers, qui sautent sur les matelas, font du trampoline.
Jusque-là rien ne mérite une composition correctionnelle de trois juges, mais l’effraction aura lieu, celle du local dans lequel l’association Les archers chagnotins entrepose son matériel.

Les trois hommes y volent 13 arcs, une centaine de flèches, 50 euros, un chronomètre et une armoire en contreplaqué pour transporter le tout. On estime que l’infraction a eu lieu entre le 7 et le 13 septembre.

Le 19 septembre on retrouve 7 flèches dans un parc de Chagny : la police fait une enquête de voisinage. Pas loin du parc, deux hommes sous une tente : F.X. et un copain. Les deux disent ne rien savoir. Quelques mois plus tard, le copain ira dénoncer F.X. et ses complices. N’importe quoi, jusqu’au bout.

F.X vivait « à la rue », cela a duré 9 mois. Il a eu des enfants. Il explique sa désinsertion par le décès d’une de ses filles, d’ailleurs depuis il ne travaille plus. Il a été condamné pour abandon de famille l’an dernier. Il a une nouvelle copine qui l’héberge et subvient à ses besoins. Il a le visage calme et doux, souriant, il dit avoir vendu les 2 arcs qu’il avait emportés.

J.X n’a pas d’enfants, mais des problèmes cardiaques, il est au chômage mais fait les vendanges.

Du point de vue de l’association, c’est une autre histoire. Son président, Frédéric Guinamard, est venu exprès pour la raconter. Il rappelle que l’association, qui jouit à titre gratuit par convention avec la mairie de la salle et du local, a néanmoins une gestion de fonctionnement et se démène pour permettre la pratique du tir à tout le monde, c’est-à-dire aussi aux gens les plus modestes, et que la perte de ce matériel, survenue en début d’année scolaire, pile entre les 2 premières séances a empêché l’association de vivre jusqu’à début 2017. Ce matériel est en effet prêté (contre une modeste caution) aux débutants. Frédéric Guinamard demande 1 000 euros au titre du préjudice moral, ainsi que 1 000 euros pour le préjudice matériel. Il reste une question sans réponse, une question qu’il estime grave : où sont les arcs volés, à l’exception des 2 revendus ? Où sont les flèches ? « L’utilisation des arcs sans savoir faire représente un réel danger. »

Les deux prévenus disent n’en avoir « aucune idée ». Le tribunal les condamne à 105 heures de travail d’intérêt général (TIG) chacun, ou à 2 mois de prison s’ils ne les font pas. Ils devront solidairement payer à l’association Les archers chagnotins 1 000 euros pour le préjudice moral, et 1 000 euros pour le préjudice matériel. FX présente à nouveau des excuses aux archers en quittant la salle, il semble sincère, c’est vraiment n’importe quoi.

 

FSA

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche