Chalon dans la rue

Policiers, militaires, sapeurs-pompiers, Croix Rouge... tous sont mobilisés pour un festival hautement sécurisé

Un dispositif renforcé dans toute la ville permettra aux festivaliers d'être rassurés et de vivre pleinement 'Chalon dans la Rue'.

"Collaboration étroite et vraie synergie des actions qui sont menées", défend Gilles Platret, Maire de Chalon-sur-Saône.
 
Les attentats de Nice, l'année dernière, avaient impacté le 30e festival de Chalon dans la Rue dans la prise de décision et la mise en place de mesures sécuritaires. Cette année, l'édition 2017, "bénéficie de ce retour d'expérience. Municipalité, CNAREP* et services de l'Etat travaillent main dans la main depuis quelques mois déjà pour assurer une sécurité optimale durant toute la période du festival", a déclaré le 1er magistrat de la ville. 
 
Tout comme Gilles Platret, Jean-Jacques Boyer, Sous-préfet de l'arrondissement de Chalon-sur-Saône, qui pilote la Commission Sécurité chaque matin, s'est félicité de l'esprit de forte coopération et de cohésion autour de cette thématique, mise au 1er plan, puisque le festival accueille quelques 250 000 personnes.
 
Une forte mobilisation de tous les services
 
Le Commissaire Bertrand Pic a fait référence à tout le travail engagé depuis plusieurs mois entre la Police Nationale et la Police Municipale ainsi qu'avec les forces du dispositif sentinelle. Les policiers nationaux mobilisés sur le terrain, et ayant une grande expérience de ce festival, recevront également le soutien de leurs collègues des commissariats de Mâcon, Monceau-les-Mines et Le Creusot. De plus, la Brigade Anti-Criminalité sera notamment présente ainsi qu'un équipage muni d'un fusil d'assaut. En plus des moyens de sécurité passive, sont mis en place des systèmes anti-intrusion (camions, blocs de béton).
 
Ayant aussi participé aux réunions préparatoires, le Lieutenant-Colonel Luc Pillot de Coligny, a souligné qu'une section sentinelle, opération militaire, est déployée essentiellement sur les pourtours du festival afin de ne pas gêner les festivaliers.
 
"Un pic des prises en charge a lieu dans la nuit de vendredi à samedi et samedi à dimanche pour un festival qui engendre une activité supplémentaire de 10 à 20 % par jour", a précisé le Commandant des Sapeurs-Pompiers Patrick Landry.
 
Côté Sapeurs Pompiers et sa commission sécurité chargée de vérifier les montages de type gradins, chapiteaux, les moyens nécessaires sont mobilisés pour intervenir sur les incidents de risques civils ainsi que des moyens humains dans certaines spécialités. Enfin, un travail étroit est mené avec le SAMU et la Croix Rouge.
 
Pour finir, Gilles Platret a souhaité souligner la forte implication des services municipaux durant tout le festival et préciser que la Place du Collège qui accueille une grande jauge fera l'objet de contrôles aux entrées avec l'interdiction de se présenter avec de gros sacs. Une consigne gratuite a été prévue à cet effet. Les déambulations, qui ont demandé un travail sur la fermeture des circuits, seront également fortement sécurisées. Enfin, l'avenue Mathias sera piétonnière ainsi que la rue du Général Leclerc entre la rue de Lyon et la rue de Thiard à partir de 16h30.
 
De 13 caméras en 2016 à 70 cette année
 
La vidéosurveillance joue un rôle non négligeable. "Elle compte aujourd'hui 70 caméras et plus d'une centaine dans quelques mois", a déclaré Gilles Platret. Le Commissariat de Chalon-sur-Saône prendra le relais sur ce dispositif le temps du festival. La Police Municipale, quant à elle, sera mobilisée jusqu'à 3h du matin. Durant Chalon dans la Rue, un dispositif radio sécurisé entre Police Municipale et Police Nationale a été notamment mis en place. "Ce sont de vrais moyens qui sont déployés", a conclu le 1er magistrat de la ville.
 
* Centre National des Arts de la Rue et de l'Espace Urbain

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche