Culture

Quand les Amis du Musée Denon et du Musée Niépce se rencontrent, qu’est-ce qu’ils se racontent ?

Après une brève introduction par « Madame Jeannine », puisqu’il n’est plus besoin de le présenter à Chalon, Charles Lelu se lance dans un exposé illustré de son analyse sur ce qui distingue ou ce qui rassemble peinture et photographie.

 

 

C’est en tant que Président de la Société des Amis du musée Nicéphore Niépce que le professionnel de la photographie, qui a participé à la création d’une section photo au Cifa de Mercurey, intervenait en ce lundi 12 septembre pour la reprise des conférences par les Amis du Musée Denon.

 

La sculpture, au centre de la salle d’exposition du musée Denon servant pour l’occasion de salle de conférence, et surtout les participants, dont « notre Ministre de la Culture local », dixit Charles Lelu, soulignant ainsi la présence de Benoît Dessaut, Adjoint au Maire de Chalon en charge de la culture et du patrimoine, ont pu accroitre leurs connaissances sur ‘‘la peinture, la photographie’’, thème du jour.

 

 

« Peinture et photo sont le reflet du réel et de l’imaginaire ».

 

En retraçant l’histoire des différents procédés photographiques – héliographie, daguerréotype, calotype, cyanotype, autochrome, photogramme, etc. –, Charles Lelu explique à son auditoire de quelle manière photo et peinture sont liées.

 

un cyanotype

 

La photo a parfois rejoint la peinture, en produisant par exemple de superbes portraits, pour lesquels on retouchait les yeux qui papillonnaient du fait des temps de pauses qui duraient plusieurs heures au début de la photographie. Puis, on a trouvé les photos trop nettes, alors on s’est mis à les flouter, à les gratter, à mettre un voile devant l’objectif afin de leurs donner un aspect moins lisse : on a appelé cela le pictorialisme. Plus tard, le photomontage a permis de faire dire aux images tout ce que l’on voulait. Le Parti Communiste, au début du 20ème siècle, a été l’un des premiers à s’emparer de cette technique de communication. Plus récemment, les photographies scientifiques, qui permettant le grossissement de micro-organismes, apparaissent comme de véritables peintures. Au-delà de la reproduction, la photo rime donc avec art et communication.

 

Wanda Wulz - photomontage

 

Photo et peinture ont évolué ensemble. Si la photo s’est inspirée de la peinture, « la photo a libéré la peinture de sa fonction reproductive », analysait René Bazin.

 

Rousseau, Hugo, Berlioz, Delacroix, Millet, Manet, Sand, notamment, se sont faits tirer le portrait par Nadar, célèbre photographe portraitiste du 19ème, qui donnait à ses sujets présence et émotion. Et, certaines photos servaient ensuite pour réaliser des peintures. En effet, les peintres se sont emparés du procédé comme d’un outil en faisant fixer une image, ce qui était relativement rapide, de façon à prendre le temps d’en faire une peinture par la suite. Puis, les reproductions réalistes ont laissé place au cubisme, au fauvisme, au pointillisme, etc., autant de techniques qui se sont développées en parallèle de l’évolution de la photographie.

 

George Sand par Nadar

 

Peintres et photographes n’ont sans doute pas fini d’inventer de nouvelles techniques au nom de l’art et de l’expression. Et l’on ne peut que s’en réjouir à observer tout ce qui s’est développé quant au langage de l’image.

 

M.B.

 

Forte de ses 350 membres, la société des Amis du Musée Denon, s’est donné comme objectif de contribuer à l’enrichissement du musée par des acquisitions et des restaurations d’œuvres.

 

Prochaines conférences de la société des Amis du Musée Denon :

  • Le cristal du Creusot : la cristallerie royale et impériale – Marcel SUTTET – le 17 octobre
  • Le Musée d’art occidental de Tokyo – Matthieu PINETTE – le 14 novembre
  • Talleyrand, père de l’Europe – Philippe CLEMENCEAU – le 5 décembre

Météo locale

Recherche

Mode et beauté