Chalon sur Saône

Comment un rendez-vous avec une photographe et son modèle se transforme en expédition pour trouver un barbier...

Parfois, on a envie de raconter l'envers du décor... Découvrez les photos d'info-chalon.com, le making of de la séance photo de Marie Rodet avec Stéphanie Jonte et la vidéo déjantée d' "A chacun sa licorne".

La scène se déroule mercredi matin, place de l'Hôtel de Ville, à Chalon-sur-Saône. Pour les besoins d'un article, info-chalon.com a donné rendez-vous à Marie Rodet, photographe et Stéphanie Jonte, son modèle qui a bien voulu faire le déplacement depuis Lyon. L'ambiance est conviviale, plutôt très détendue et la prise de notes se fait autour d'un café. Il y a de la joie dans l'air car la photo de Marie et Stéphanie a été retenue pour concourir à la finale du Estée Lauder Pink Ribbon Photo pour soutenir le dépistage précoce et la lutte contre le cancer du sein. 

L'atmosphère s'assombrit toutefois à l'évocation du cancer de Stéphanie mais qui, d'entrée de jeu, tient à nous mettre à l'aise avec cela. « Je n'ai aucune difficulté à en parler. J'ai une grosse capacité à voir le positif », nous déclare-t-elle. Les deux amies se sont rencontrées lors d'un concert, celui d'Alice Cooper; depuis, elles multiplient ensemble les projets. « Quand j'ai appris que j'allais perdre mes cheveux, au lieu d'aller chez le coiffeur pour les tondre, j'ai voulu organiser une journée séance photo où je pouvais expérimenter toutes sortes de coiffures. Je voulais associer cette journée, ce geste, à un bon moment. Je me suis amusée à devenir des personnages différents comme Mireille Matthieu, André Agassi, une punckette." nous explique-t-elle. L'entrevue se poursuit toujours de manière décontractée et Stéphanie m'explique que sa façon d'avoir géré la maladie n'a pas toujours été bien perçue. « Je n'ai pas voulu subir. J'ai voulu encore avoir le choix d'imposer ma volonté en dépit de toutes les contraintes liées au cancer – un cancer pas des moindres puisque triple négatif. Aujourd'hui, j'écris un livre : « J'ai de la chance, j'ai un cancer ». Encore une fois, même si le titre peut gêner, il faut savoir que j'ai un tempérament qui me pousse à la dérision. Marie a tout à fait compris et a tout de suite adhéré à ma démarche». Stéphanie, formatrice MIL à l'Ecole de l'environnement et du développement pour les BTS Gestion et protection de la nature, intervenante en éveil à l'anglais en maternelle, raconteuse d'histoires vraies (https://www.facebook.com/levoyageluicollealapeau/) s'est investie auprès d'une association qui reconditionne les perruques afin que les personnes ayant de faibles revenus puissent en bénéficier. «  Je me bats également pour que les hôpitaux fassent entrer la couleur dans les chambres mais également des tableaux. C'est déjà bien assez sinistre d'être là-bas, alors... » poursuit-elle. Tous les ans, Stéphanie part 3 mois sillonner le monde à pied, en stop. Durant son périple, elle dort chez l'habitant. Cette année, avec un trajet allant « de la Turquie à la Mongolie », elle a mis à profit son voyage avec son projet « A chacun sa licorne » pour récolter de l'argent via un site de financement participatif au profit de l'association « A chacun son Everest » ; et bientôt (le 23 septembre) nous saurons, si au fin fond de la Mongolie, elle a, bel et bien, rencontré une licorne (voir la vidéo :  www.kisskissbankbank.com/a-c-h-a-c-u-n-s-a-l-i-c-o-r-n-e ). Quand on demande à Stéphanie ce qui fait sa force, elle répond : « avoir conscience que l'instant présent est important, car un jour, il n'y aura plus d'instant présent, cela donne du sens. Réfléchir à ce que l'on est, à ce que l'on veut et être inspirée. Inspirer est le plus beau mot du dictionnaire car c'est respirer. Ma meilleure amie, c'est la vie! ». Marie Rodet, photographe à Rully rencontrée au Forum des Jeunes Pousses et dont l'univers artistique avait déjà séduit infochalon.com a choisi tout naturellement d'intégrer la demande de Stéphanie à son projet « Femmes à barbe ». Pour ma part, pour illustrer l'article, je propose à Marie et à Stéphanie de poser pour une petite photo comme il est de coutume. Elles veulent justement une photo qui puisse illustrer leur démarche. On évoque des lieux possibles et au bout de quelques minutes, en choeur, sans s'être concertées, la réponse fuse : " Allons chez un barbier! Y a t-il un barbier à Chalon-sur-Saône?" Je dégaine mon téléphone pour avoir une adresse et voilà, que nous nous dirigeons vers le 23 de la rue d'Autun . Tout sourire et fière d'être embarquée dans une aventure rocambolesque, nous arrivons au salon « Richard Coiffure ». Il y a deux clients qui sont là et qui nous regardent avec curiosité. Nous demandons alors au barbier, qui pourtant prend uniquement sur rendez-vous, si nous pouvons utiliser son salon pour une séance photos sans prendre le temps cependant de lui expliquer les détails de notre « histoire ». Avec beaucoup de disponibilité, de gentillesse et sans doute, avec une pointe d'amusement, il nous installe, nous prête un coupe-chou, nous prépare des serviettes et de la mousse. Chapeau bas à ce barbier qui a beaucoup de classe!

En conclusion, il y a de jolies rencontres (avec ce barbier fort sympathique et avec ces deux jeunes femmes dynamiques, spontanées et déterminées) qui sont une magnifique leçon de vie, un petit moment, comme une parenthèse, qui nous transforme à jamais.

Vous connaissez presque tout de la photo de la « femme chauve à barbe »! Cette photo, retenue pour concourir en finale, est à découvrir sur info-chalon.com

Un grand merci à Richard Coiffure (coiffeur masculin – barbier – remplacements capillaires) 23, rue d'Autun – 71 100 Chalon-sur-Saône – Sur Rendez-vous, tél. : 03 85 48 06 05

Les photos d'info-chalon.com :

 

Les photos du making of de la journée "coupes de cheveux" :

 

Les photos de Marie Rodet : 

 

Météo locale

Recherche

Mode et beauté