Chalon sur Saône

Policiers solidaires et en colère rassemblés à Chalon-sur-Saône !

Ils étaient rassemblés comme partout en France ce mardi midi afin de dénoncer l'inacceptable.

Ce mardi matin, à 12 heures, à l’appel du syndicat « Unité Police SGP Police », se tenait un rassemblement de soutien suite aux évènements tragiques survenus à Viry Chatillon où 4 fonctionnaires de Police ont été grièvement blessés suite à un acte considéré comme « une tentative d’assassinat ».

C’est en silence, avec une pensée pour les familles de  leurs  quatre collègues que les policiers de Chalon-sur-Saône (tous corps confondus), ont voulu témoigner de leur indignation face à de tels actes. Des fonctionnaires de Police, qui dénoncent des actes de violences de plus en plus récurrents, avec des styles d’agressions ou d’intimidations en tous genres : violences physiques et verbales, menaces, insultes… les policiers en ont assez de se retrouver sur les marches de leur commissariat en soutien de collègues décédés ou blessés par des actes gratuits (dernièrement, des CRS en feu lors d’une manifestation).

Laurent Chauvenet, Délégué Unité Police à Chalon et son adjoint Stéphane Gayte se confiaient à info-chalon.com : « Nous en avons marre du laxisme de la justice qui est certaine fois pas en adéquation avec les jugements qui devraient être appliqués aux criminels et aux délinquants. Il faut aussi, revoir l’article de la légitime défense. La société a changé, mais pas en notre faveur, face à des gens qui n’hésitent pas à nous lancer des Cocktails molotov ou à nous tirer dessus comme des lapins à la Kalachnikov. Si vous ajoutez à cela, un manque de considération et de protection, qui viennent s’ajouter à des conditions de travail déplorables par des manques d’effectifs, des locaux vétustes et des véhicules dans un état d’usure avancée, vous comprendrez alors le désarroi des policiers actuellement. Stop ! Nous ne voulons pas que des paroles, mais des actes maintenant, avec une prise en considération de nos demandes sur la protection, de la  reconnaissance et des moyens matériels et humains. Nous sommes « les oubliés » de nos institutions, il faut que cela change! Trouvez-vous normal par exemple, que ces derniers temps, des menaces ont été proférés à des fonctionnaires de police de la BAC de nuit ? Que le Sous-préfet soit au courant, mais que rien ne soit fait ?». 

Une question était alors posée à un fonctionnaire de Police qui quittait son service : Y a-t-il des zones de non droit à Chalon-sur-Saône ? : « Non, il n’y a pas vraiment des zones de non droit à Chalon-sur-Saône, simplement certains quartiers qui sont difficiles où nous prenons un maximum de précautions pour intervenir! ». Constatons également qu’un C.R.S de passage à Chalon-sur-Saône, voulait assister à ce rassemblement de soutien. Il n’hésitait pas à dénoncer : « Nous sommes confrontés à des actes de violences régulièrement, où les gens sont de plus en plus organisés. On n'hésite pas à nous tendre des pièges dans lesquels, nous n’en sortons pas toujours indemnes. Ils viennent au contact avec nous, nous lancent des assauts et certaines fois, nous n’avons pas les moyens de répondre par manque d’effectifs. Dernièrement, des collègues on été blessés car on nous a délibérément foncé dessus avec un véhicule à vive allure. Quand j’ai signé chez les CRS, je m’attendais à des affrontements, mais pas à ces types de violences. Nous déplorons nous aussi une justice trop laxiste!».      

Météo locale

Recherche

Mode et beauté