Chalon sur Saône

Une bataille juridique s'ouvre autour de la Place de Gaulle à Chalon sur Saône

Un recours déposé par des riverains il y a quelques jours... puis rejeté par la municipalité de Chalon. Il semble pourtant qu'une nouvelle étape juridique se prépare dans les cartons.

Les opposants au projet d'aménagement tel que annoncé par la municipalité ont désormais un peu moins de deux mois pour faire appel de la décision. Deux mois pendant lesquels, selon les informations recueillies par info-chalon.com, ces riverains, habitant à proximité de la Place de Gaulle, entendent porter leur combat auprès du plus grand nombre. Une première étape aura été l'ouverture d'une page facebook intitulée "Général De Gaulle", fraîchement lancée, sur laquelle, les riverains exposent leur opposition au projet. "L'attractivité du centre ville ne doit pas se faire à n'importe quel prix. On dit non au centre commercial de 3000 m2 et 12 mètres de haut en hyper centre historique". Les animateurs de la page-riverains de la place exposent leurs arguments, tels que "la défiguration du paysage urbain, l'abattage de 30 arbres en plein coeur de ville, la problématique des places de stationnement, la mise en danger des commerces indépendants du centre ville, l'absence de tenue de compte de la réserve de la commissaire enquêtrice, l'utilisation de l'argent public pour l'aménagement des abords au profit d'un projet immobilier privé...". 

Les riverains ont tenu à préciser à info-chalon.com qu'ils ne s'interdisaient pas l'idée d'organiser une réunion publique d'information auprès de tous les riverains, "propriétaires et locataires. Bon nombre d'entre eux qui n'habitent pas Chalon, n'ayant pas été informés". 

Même si la bataille juridique qui s'ouvre ne se veut pas suspensive dans l'avancée du projet de la Place de Gaulle. En attendant, il semblerait bien que les riverains n'entendent pas en rester là. Affaire à suivre.

Laurent Guillaumé

Météo locale

Recherche

Mode et beauté