Chalon sur Saône

Comme partout en France, les policiers chalonnais et du département ne veulent pas que de la poudre aux yeux !

Solidaires, les policiers du département se rendent à Lyon pour manifester !

Ce mercredi, des policiers, auxquels se sont associés élus, sapeurs-pompiers et citoyens, se sont rassemblés devant la Sous-Préfecture de Chalon sur Saône, pour exprimer leur ras le bol, leurs conditions de travail déplorables qui n’ont cessé de se dégrader ces dernières années.

Sur le plan matériel, les policiers se sentent abandonnés des  institutions,  car nombreux sont les bâtiments et bureaux insalubres, un parc automobile à bout de souffle et inadapté, du matériel informatique obsolète, sans compter l’absence de matériel correspondant aux risques engendrés.

A Chalon sur Saône, les policiers demandent également des renforts humains car ils ne peuvent plus assurer correctement leurs missions et assurer leur sécurité et celle des concitoyens. Ils attendent aussi une réponse pénale adaptée  face à cette délinquance très jeune, récidiviste et violente avec des sanctions adaptées à leur juste gravité et non  banalisées comme certaines fois. La législation sur la légitime défense doit être à nouveau réadaptée en fonction de la société qui a beaucoup changée ces derniers temps et les risques d’attentats permanents.

Ces flics de terrain restent méfiants aux récentes promesses du gouvernement, expliquant que la mobilisation actuelle et la colère de la base reste un mouvement non syndiqué et qu’il restera mobilisé en attendant du concret, car à ce jour, ils estiment que rien n’a été réglé.

Les policiers remercient toutes les personnes, pompiers, gendarmes, élus, citoyens … qui sont venus les soutenir. Ils invitent toutes personnes à venir constater la véracité du délabrement et des conditions de travail.

Enfin, le mercredi soir 26 octobre, à 22 heures 30, une délégation d'environ 50 policiers de tous les commissariats de Saône et Loire, n’a pas hésité à se déplacer à la manifestation de Lyon pour continuer cette mobilisation.

Laisserons-nous, ces héros d’hier, devenir les martyrs d’aujourd’hui ?

 

 

Météo locale

Recherche

Mode et beauté