Chalon sur Saône

Non contents d'oeuvrer ici, les Glaneurs du Chalonnais ouvrent une fenêtre sur le Sénégal...

Les Glaneurs du Chalonnais sont repartis de plus belle au mois de juin 2016 à la suite d’une implosion dictée par, notamment, des considérations logistiques. L’association fondée en 2011 poursuit son travail de fond ici alors qu’elle attend une réponse de la municipalité chalonnaise quant à l’attribution d’un local, tout en se lançant dans un nouveau challenge censé permettre aux habitants d’un village du Sénégal de tendre vers une autonomie bonifiée. Pour ce faire, diverses animations ont été prévues, qui feront des petits tant que la somme de 3000 euros ne sera pas tombée dans son escarcelle.

Frédéric Boireau en chef suprême

 

La feuille de route est toujours identique à ce qu’elle était auparavant : collecte le vendredi et le dimanche de denrées alimentaires offertes par les commerçants non sédentaires du secteur afférent à la place Saint-Vincent, avant de les distribuer aux plus nécessiteux dans la cour de l’Evêché sans aucun justificatif chaque vendredi de 14h à 15h, et lors de la journée dominicale, de 14h30 à 15h30. Si jusqu’à présent les bénéficiaires (cela va de quinze et monte jusqu’à trente les fins de mois) n’avaient rien à régler, à partir du jeudi 1er décembre une cotisation d’un minimum de cinquante centimes d’euro leur sera réclamée pour que les choses puissent continuer en l’état. Et, au bout du dixième panier préparé par les bons samaritains, il y en aura un de gratuit remis à la personne défavorisée. Cinq bénévoles sont présentement opérationnels, un nombre satisfaisant pour l’instant. Le bureau des Glaneurs se compose ainsi : la présidence a été confiée à Frédéric Boireau, le secrétariat à Jocelyne (dite « Joce ») Burdy, le poste d’adjoint à la secrétaire à Sabine Touillon, tandis que la fonction de trésorier incombe à Aurélien Guilbert. L’ambiance et l’écoute sont meilleures qu’avant, selon une bénévole historique. La tâche apparaît davantage valorisante dans ces conditions…

 

On pourra aider le 8 décembre, en se faisant plaisir qui plus est

Ce vendredi 25 novembre sur le parvis de la cathédrale Saint-Vincent le quarteron de fidèles organisait une vente (soupe de légumes, compote, café, chocolat, mignardises, que du fait maison), une opération réitérée dans le même cadre le dimanche matin. La monnaie sonnante et trébuchante amassée lorgnait du côté du village sénégalais de Sintiou Malème, situé à une cinquantaine de kilomètres de Dakar, histoire d’acheter à terme un cheval, une charrue, ainsi que des graines d’arachide. Mettant à profit les illuminations chalonnaises, Les Glaneurs du Chalonnais seront une fois encore sur le terrain le jeudi 8 décembre à partir de 18h, en bas de la rue au Change. Là, chocolat chaud, café et soupe à l’oignon constitueront le « fonds de commerce » des âmes compatissantes, destinés à être vendus au profit dudit village. Dès lors que les 3000 euros auront été réunis, plus rien ne s’opposera à une remise en main propre au mois de février prochain. Ceci selon la prévision la plus optimiste…Si vous souhaitez vous associer financièrement au projet, prière de contacter le président au 06.14.51.93.13, ou d’aller consulter : https://www.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fwww.leetchi.com%2Fc%2Fsolidarite-les-glaneurs-du-chalonnais&h=BAQE0e00Q&s=1 

Un réseau d’aidants

Pour méritoire qu’elle soit, la cause défendue par Les Glaneurs avait tout de même besoin d’autres points d’ancrage afin de ne pas sombrer corps et biens. Ainsi, dans son sillage un certain nombre de soutiens se sont-ils manifestés : les commerçants-donateurs, la paroisse Saint-Just-de-Bretenières, la régie de quartier des Prés Saint-Jean, Les jardins solidaires, les associations La passerelle et Clair Soleil, Les Restos du cœur, et l’agence Com’ Air. L’association Les Glaneurs du Chalonnais leur en sait gré.

                                                                                         Michel Poiriault

                                                                                        poiriault.michel@wanadoo.fr

 

Météo locale

Recherche

Mode et beauté