Chalon sur Saône

Hébergement d'urgence à Chalon sur Saône, "colère et stupéfaction" pour le maire

C’est avec stupéfaction que je viens d’apprendre, par voie de presse, que l’Etat envisageait de racheter l’hôtel F1 de Chalon Nord pour y créer un centre de logement pour les demandeurs d’asile et les migrants.

Cette décision, tombée d’en haut, sans aucune concertation avec la Ville, est le reflet scandaleux d’un gouvernement à bout de souffle qui, à trois jours du premier tour de l’élection présidentielle, ne sait plus quoi faire pour tenter d’exister, au mépris des règles républicaines qui imposent que les maires des villes concernées soient informés et associés à ce type de décisions aussi graves. 

Je veux rappeler que Chalon compte déjà une population de demandeurs d’asile non négligeable. Aujourd’hui, la capacité d’accueil de Chalon est très largement atteinte. 

Je demande donc à l'Etat, avec la plus grande fermeté, de revenir sur sa décision. Quoi qu'il advienne, la Ville de Chalon-sur-Saône n'en restera pas là et j'engagerai, dès la formation du nouveau gouvernement, une discussion avec le ministre de l’Intérieur, en espérant qu’il ne sera pas trop tard pour agir. 

L’attitude du gouvernement actuel est indigne dans un Etat de droit qui est censé respecter les collectivités territoriales déjà soumises à rude épreuve et, à travers les collectivités, la population tout entière. 

 

Gilles Platret 

Maire de Chalon-sur-Saône

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche