Chalon sur Saône

Présidentielles 2017 - Un Chalonnais sur quatre vote Emmanuel Macron

En ce 1er tour des élections présidentielles 2017 les Chalonnais n’ont pas voté comme la majorité de leurs compatriotes. Si Emmanuel Macron est bien arrivé en tête avec près d’un quart des suffrages exprimés (24,89%), Marine Le Pen a terminé au pied du podium, en quatrième position, avec un score de 18,58%. Et contrairement au niveau national François Fillon a été devancé par Jean-Luc Mélenchon. Le candidat des Républicains n’obtenant que 19,70% contre 21,18% à celui de La France Insoumise.

Une participation en légère baisse


En ce dimanche de Quasimodo les Chalonnais se sont moins déplacés dans l’isoloir que lors du 1er tour du précédent scrutin présidentiel. Ils étaient 75,62% le 22 avril 2012, ils n’ont été que 73,75% le 23 avril 2017. Soit une baisse de 1,87%. La palme du civisme est revenue au 3e bureau (Vivant Denon) avec 83,44% de votants devant le 11e bureau (Saint-Jean des Vignes) avec 80,45%, le 2e bureau (Hôtel de Ville) avec 79,79%, le 1er bureau (Hôtel de Ville) avec 79, 56%, le 10e bureau (Saint-Jean des Vignes) avec 79,54%, le 26e bureau (Pablo Néruda) avec 79,49%, et le 4e bureau (Vivant Denon) avec 79,36%. A l’inverse, et c’est devenu une habitude au fil des élections, le 21e bureau (Pôle associatif Langevin) a été de loin le moins fréquenté avec seulement 34, 23% de votants, loin derrière le 24e bureau (St-Exupéry) avec 56,94% et le 25e bureau (St-Exupéry) avec 58,12%.


Sur les 28 bureaux de vote que compte la ville de Chalon 12 ont accordé leur confiance à Emmanuel Macron, 6 à François Fillon et Jean-Luc Mélenchon, et 4 à Marine Le Pen. Et pour être plus précis, l’ancien ministre de l’Economie du gouvernement Valls a remporté 7 sections (Citadelle, Saint-Jean des Vignes, Louis Lechère, Bourgogne Pierre Vaux, Clair-Logis, Pablo Néruda, Rives de Saône), le président de La France Insoumise 4 sections (Jean Lurçat, Romain Rolland, Pôle associatif Langevin, St-Exupéry), l’ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy 3 sections (Hôtel de Ville, Vivant Denon, Est) et enfin la présidente du Front National 1 section (Les Charreaux). A l’examen de ces résultats on constate que la droite conserve toujours son implantation dans le centre ville et la gauche la sienne dans les quartiers périphériques et populaires. Mais pour combien de temps encore ?


Le Big Four de ces présidentielles 2017 s’est imposé dans la grande majorité des 28 bureaux de vote chalonnais, à l’exception de 4. Le 2e bureau (Hôtel de Ville), le 21e bureau (Pôle associatif Langevin), le 25e bureau (St-Exupéry) et le 27e bureau (Pablo Néruda). Quatre bureaux où Benoît Hamon, le candidat du Parti Socialiste, classé 5e, est venu troubler l’ordre établi.


La majorité absolue au Pôle Langevin


Pour la petite histoire, sachez que Jean-Luc Mélanchon a été le seul des 11 concurrents à avoir la majorité absolue dans un bureau de vote. Cela s’est passé au 21e bureau (Pôle associatif Langevin), où les électeurs lui ont accordé leurs suffrages à 57,72%. Pour sa part, François Fillon a dépassé à deux reprises la barre symbolique des 30%, précisément au 1er bureau (Hôtel de Ville) et au 3e bureau (Vivant Denon), avec respectivement 30,60% et 31,19% des suffrages exprimés. Une barre des 30% qu’Emmanuel Macron a frôlée au 26e bureau (Pablo Neruda) avec 29,50%. Et que Marine Le Pen a approchée au 27e bureau (Pablo Neruda) avec 28, 48%.  


Deux fois mieux pour Jean-Luc Mélenchon


Sur les 11 candidats en lice ce dimanche, 6 étaient déjà présents en 2012 et ont connu des fortunes diverses. Beau deuxième, Jean-Luc Mélenchon a gagné 1 648 voix et a presque doublé son score d’il y a 5 ans (21,18% des suffrages exprimés contre 11,68%). Imité en cela par Nicolas Dupont-Aignan, arrivé en 6e position, et qui a plus que doublé son score de 2012 (4,11% contre 1,63%). Quant à Marine Le Pen, elle a progressé de 2 points (18,58% contre 16,52%), profitant d’un gain de 179 voix. Par rapport à leur précédente sortie, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud ont fait du surplace : 1,02% au lieu de 1,10% pour le candidat du NPA et 0,78% au lieu de 0,55% pour la candidate de Lutte Ouvrière. Enfin Jacques Cheminade est demeuré bon dernier en perdant la moitié de son maigre avoir (0,11% contre 0,22%).


Mais, comme sur le plan national, les deux grands perdants de la consultation sont les représentants des Républicains  et du Parti Socialiste. Si on compare avec Nicolas Sarkozy en 2012, François Fillon a abandonné en chemin 1 537 voix et a perdu près de 6,5 points (19,70% des suffrages exprimés au lieu de 26,05%). Et ce n’est rien en comparaison de Benoît Hamon, qui bénéficiait pourtant du soutien de Christophe Sirugue, et qui n’a obtenu que 1 526 voix et 8,06% des suffrages exprimés. Très, très loin des 6 554 voix et des 32,43% des suffrages exprimés conquis par François Hollande dans sa marche triomphale vers l’Elysée.

Gabriel-Henri THEULOT

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche