Chalon sur Saône

Le chanteur Michel Voidet est à chant pour chant derrière sa voix

Il n’y peut rien, c’est comme ça, Michel Voidet est addict à la chanson, ce depuis des temps immémoriaux ! Pas celle qu’il est donné d’écouter passivement, ce n’est pas le genre de la maison. En revanche s’emparer fermement du micro, puis expulser airs et paroles d’antan, partager avec le plus grand nombre, là le « faiseur d’émois » est comme un poisson dans l’eau. Rencontre.

Se structurer pour gagner en respectabilité

Aussi loin que remontent ses souvenirs, le banlieusard chalonnais a toujours considéré le fait de chanter comme une mesure phare de l'ordonnancement de son fond passionnel. Seulement voilà, lorsque professionnellement le rythme des postes vous déconnecte en particulier de la vie associative, vous êtes bien obligé de mettre votre ardeur en veilleuse…en attendant des jours meilleurs. Il y a une petite dizaine d’années sa frustration s’est transformée en boulimie, et alors de se diriger vers des chorales, histoire de capitaliser une somme de bienfaits. A partir de 2006 ce fut Do Mi Sol (Châtenoy-le-Royal), et Comme un soleil (Saint-Germain-du-Plain), son passage au sein de cette dernière ne durant qu'un an. Après quoi il devait jeter son dévolu sur l'Ensemble chalonnais Se Cantan, de 2010 à 2011. Le classicisme ainsi mis au chaud, Michel Voidet, qui prit des cours de chant à l’Atelier des 3 Muses à Chalon-sur-Saône, effectua ses tout premiers pas au Château de Charréconduit à Châtenoy en qualité de bénévole, où il anime d’ailleurs des ateliers chant. Soucieux d’apporter un cadre à la voie qui est la sienne, le baryton devint auto-entrepreneur en 2014. Pur produit local, Michel Voidet a payé de sa personne à ce jour de Pierre-de-Bresse au nord-est, à Salornay-sur-Guye au sud, en passant par l’épicentre, Chalon. Il affectionne les maisons de retraite, les repas des CCAS, les goûters des EHPAD, les anniversaires, bref tout ce qui est délassant et animation est happé…

 

Mettre ses cordes vocales à contribution, certes, mais pas d'une manière insipide

Le chanteur écume divers pans du patrimoine de la chanson française : des années 30 aux années 70, voire au-delà. Il en pince cependant davantage pour les années yé-yé des années 60. Quoi qu'il en soit, l'adaptation est de mise à toutes les situations rencontrées, même s'il avoue un net penchant en faveur des chanteurs à texte. Il faut invariablement qu'à l'intérieur de son répertoire figurent deux-trois chansons empruntées à Brel, Reggiani, Becaud, Lama, Ferré, Brassens...Quant à celle qu'il place au premier plan dans son panthéon, il n'y a pas vraiment photo : Jean de France, dont le procréateur n'est autre que Didier Barbelivien. Pour mener à bien ses missions se fie-t-il aveuglément à la conduite optimale à tenir en pareil cas. « Je respecte la technique de respiration, la colonne d'air, je ne chante pas avec la gorge. On m'a toujours dit que je chantais bien, j'essaie de chanter le plus juste possible, et de donner du plaisir aux personnes en créant une complicité. Je veux que ça les marque un petit peu en donnant le meilleur de moi-même. Je suis très exigeant vis-à-vis de moi, je mets de l'émotion, je vis mes chansons.» Michel Voidet se serait bien vu antérieurement en chanteur de bal. Mais voilà, les années ont passé...A l'heure actuelle il caresse un rêve : chanter avec un orchestre. A bon entendeur...et sait-on jamais ?

 

Les renseignements :

Michel Voidet au 03.85.46.10.27, ou à cette adresse : voidet.michel@wanadoo.fr Le chanteur peut se rendre opérationnel tous les jours in situ dès 15h, même les jours fériés et les week-ends, pour une prestation de 90 minutes.

Michel Poiriault

poiriault.michel@wanadoo.fr 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche