Chalon sur Saône

Chalon sur Saône repasse à 4 jours...

L'annonce a été officialisée ce lundi par Gilles Platret, maire de Chalon sur Saône, accompagné de Valérie Maurer, adjointe aux affaires scolaires.

C'est le résultat d'une consultation de l'ensemble des familles d'enfants scolarisés dans les écoles chalonnaises et qui fait suite à la proposition gouvernementale de laisser les communes décider seules de leur organisation scolaire. Une brèche administrative dans laquelle se sont engouffrées une grande nombre de communes. 72 % des familles consultées par la ville de Chalon sur Saône ont fait connaître leur volonté de retourner à une organisation scolaire sur quatre jours (avec un retour de 45 % sur les 11136 familles consultées). Parallèlement à la consultation des familles, "27 des 33 conseils d'école de Chalon sur Saône se sont également exprimés en faveur d'une semaine à 4 jours". 

"C'est une demande claire et nette" précise Gilles Platret, "il n'est pas question d'aller contre une décision des enseignants et des familles". 

Reste la grande question de l'organisation. Là encore, pas question de précipiter les choses du côté de la ville de Chalon sur Saône, "et ce d'autant plus qu'on ne connait rien du maintien ou pas par l'Etat des dispositifs du fonds d'amorçage sur les NAP. On est dans le flou le plus total". Pas question non plus " de désorganiser maintenant l'organisation des familles pour la rentrée". 

Le retour de la semaine de 4 jours est acté. Reste à connaître les modalités d'application. Deux scénarios ont été évoqués par le maire de Chalon sur Saône. A savoir, soit une application à partir de janvier 2018, afin de laisser le temps aux familles de s'organiser en conséquence, soit à partir de la rentrée scolaire 2018, en fonction des réponses apportées ou par par l'Etat. 

C'est un vrai casse-tête administratif qui se profile et ce d'autant plus qu'un certain nombre d'intervenants extérieurs ont d'ores et déjà été engagés par la ville de Chalon sur Saône sur des périodes plus ou moins longues. "Toutes les situations vont devoir être examinées et certains contrats cassés" a également précisé Gilles Platret. Du côté des NAP, le surcoût pour la ville de Chalon sur Saône est de 600 000 euros annuel avec 200 000 euros pris en charge par le fonds d'amorçage. A la question de savoir si le retour à la semaine de 4 jours allait engendrer une économie pour la ville, il faudra attendre encore un peu pour définir les contours budgétaires. 

Pour le moment pas d'inquiétude donc en terme d'organisation pour les familles, " le système actuel rest en vigueur. Pas de brutalité en perspective, on acte juste le désir des familles et des professionnels". 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche