Chalon sur Saône

Lorsque qu’un accent anéantit 20 ans de mariage !

Coup de gueule info-chalon.com

Plus la peine d’aller voir un avocat, ou d’attendre de nombreux mois le jugement prononcé par le Juge Des Affaires Familiales pour être divorcé. Un simple défaut d’accent à l’Etat Civil suffit ! C’est ce qu’ont constaté un couple de chalonnais et leur enfant !

Marié depuis 1997 à Annick Albran, père d’un garçon suite à cette union, Bruno Gaudillière a eu la désagréable surprise lors du renouvellement de sa carte d’identité (pour voyage à l’étranger), il y a un mois et demi, d’apprendre par le service de l’Etat Civil de Chalon qui gérait son dossier, qu’il ne pouvait pas être marié dés lors que son épouse et son fils ne portaient pas le même accent que lui sur leur nom de famille et donc sur leur carte d’identité.

Vous comprendrez le désarroi de ce père de famille qui se retrouvait d’un seul coup, sans femme et sans enfant. Il s’est justifié en précisant qu’il s’était marié à la Mairie de Chalon-sur-Saône en 1997 et que son nom, à l’origine avait toujours porté un accent. L’homme informait encore son interlocutrice qu’il devait s’agir d’une erreur de leur service.

Mais rien n’y a fait, l’homme tel qu’il nous le relate s’est retrouvé devant un mur, l’erreur ne pouvait pas venir de leur service. Bref, il a dû récupérer ses papiers de naissance ainsi que ceux de son père pour justifier que Gaudillière s’écrit bien avec un accent grave.

3 semaines après avoir pu rassembler les divers documents, tout a été remis en Mairie de Chalon-sur-Saône prouvant l’identité de ce père de famille et de ce fait l’erreur de l’Etat Civil de Chalon.

« Cette histoire traine depuis 1 mois et demi et  toujours pas de papier d’identité à ce jour! Peut être devrons- nous annuler notre voyage à l’étranger et tout cela à cause d’une erreur administrative! »,conclut Bruno Gaudillière.         

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche