Cinéma

« Chercher la femme », « la comédie qui ose », actuellement à l’Axel à Chalon

Le cinéma Axel a programmé « Chercher la femme », sans doute « La » comédie politique de l’année, en séance Happy Hours (à 5 euros) toute la semaine. L’avis des spectateurs chalonnais… et algériens.

Sou Abadi, la réalisatrice de Chercher la Femme, s’est entendue dire que personne ne voudrait jouer dans son film. L’Iranienne de 49 ans, documentariste, sort pourtant son premier long métrage de fiction sous la forme d’une comédie sur un sujet délicat : « la sérieuse menace que représente un apprenti radicalisé »*.

 

Partie d’Iran à l’âge de 15 ans après y avoir vécu sous le régime islamique de l’après-révolution durant quatre années, Sou Abadi avait à cœur de traiter « ce sujet de l’extrémisme, de l’obscurantisme, de l’intégrisme, de la violence qu’une religion peut engendrer quand elle devient un étendard politique »*.

 

En abordant le sujet avec humour, sur fond d’histoires d’amour, elle passe son message, sans pour autant - il est important de le préciser - se moquer de la religion. Pour elle, ce n’est pas le Coran qui pousse les jeunes sur la voie de la radicalisation, « la religion n’est qu’une excuse ». La question de l’égalité hommes-femmes pour laquelle il faut lutter sans relâche est également très prégnante dans le film. Enfin, Sou Abadi voulait montrer que « la banlieue n’est pas juste un rendez-vous de dealers, il y a des gens de valeur, qui essaient de devenir des acteurs sociaux »*. Aussi y parvient-elle à travers l’histoire d’amour entre Leila et Armand, qui devront ruser pour se voir et réaliser leurs projets malgré l’interdiction du frère aîné de Leila, Mahmoud, revenu très changé d’un séjour au Yémen. Histoire qui entrainera les personnages, leurs familles et amis, dans des situations des plus cocasses et incongrues.

 

Karima, jeune Chalonnaise est allée voir Chercher la Femme avec ses deux filles Chaïma, 10 ans, et Ishamane, 8 ans, mais aussi avec sa mère, Maria, venue d’Algérie pour passer quelques jours en vacances chez sa fille. « L’Islam n’a rien à voir avec cette violence. Il laisse toute liberté à la femme. Il y a des pays radicalisés comme l’Afghanistan ou le Yémen où la femme n’a aucun droit. Mais l’Islam, ça n’est pas ça. Dans le film, le personnage radicalisé fini par comprendre ; par amour et par fraternité, il laisse les choses se faire. » La famille a passé un bon moment de cinéma avec Chercher la Femme.

 

Cette « comédie qui ose » est actuellement programmée en séance Happy Hours, au tarif unique de 5 euros, à 18h15 tous les soirs de la semaine au cinéma Axel à Chalon.

 

M.B.

 

 

Chercher la Femme

  1. Durée : 1h28

Bande annonce :

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19571314&cfilm=250462.html

 

Horaires au cinéma Axel :

http://axel.megarama.fr/FR/fiche-film-cinema/M142711/cherchez-la-femme.html

 

* Source : Le Figaro

 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche