Chalon sur Saône

ANGIOPLASTIE à Chalon sur Saône - La mobilisation ne faiblit pas du côte du centre hospitalier

Communiqué de presse du 9 août 2017

Coronarographie-angioplastie au Centre Hospitalier de Chalon-sur-Saône
Le Conseil de Surveillance de l’établissement, présidé par Monsieur G. Platret, Maire de Chalon sur Saône, a décidé à l’unanimité le 23 juin 2017 d’un recours hiérarchique contre la décision du 31 mai 2017 du Directeur Général de l’ARS de Bourgogne Franche Comté de rejet du dossier d’angioplastie coronaire de Chalon. La Commission Médicale d’Etablissement informe que le recours hiérarchique a été adressé à Madame Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, le 7 aout 2017. Ce recours ouvre un cadre juridique à l’intervention du Ministère dans ce dossier après la manifestation à Paris du 11 juillet et après l’entretien de la Ministre avec cinq parlementaires le 28 juillet 2017. Madame la Ministre sera amenée à donner réponse à ce recours dans les six mois qui viennent, après un avis consultatif de la Commission Nationale d’Organisation des Soins.
Le soutien à l’ouverture d’un centre d’angioplastie coronaire à Chalon pour le Nord de la Saône et Loire reste massif (32300 signataires de pétitions au 4 août) avec des soutiens de très nombreuses communes de l’ensemble de la Saône et Loire et plus récemment le soutien du Conseil de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de Saône et Loire. La compréhension de l’importance vitale du délai de 90 minutes dans la prise en charge des syndromes coronaires aigus est maintenant bien partagée dans la population. Elle perçoit bien la menace sur la prise en charge cardiologique que représente la fermeture éventuelle de l’Unité de Soins Intensifs Cardiologiques (USIC) de Chalon et les habitants des secteurs éloignés du Val de Saône espèrent une amélioration des délais de prise en charge avec l’ouverture rapide d’un centre d’angioplastie à Chalon.
L’ARS tente de poursuivre son projet de constitution d’un Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) de cardiologie avec l’aide d’un cabinet de consultants qui sera choisi le 11 août 2017. Il faut néanmoins rappeler que le Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier William Morey a clairement indiqué son intention de refuser tout accord à ce sujet sans garantie préalable sur l’ouverture d’une salle d’angioplastie coronaire à Chalon.
Lors de la rencontre du 28 juillet avec les parlementaires, Madame Agnès Buzyn a indiqué l’intervention d’un consultant ; celui-ci n’a, à cette date, toujours pas été désigné et ses missions, son rattachement hiérarchique et la date de fin de ses travaux sont inconnus. On peut craindre malheureusement qu’il y ait confusion entre le cabinet de consultants recruté par l’ARS avec un cahier des charges centré sur la coopération entre Dijon, Macon et Chalon et le consultant évoqué par Madame la Ministre dont la mission serait centrée sur le besoin d’angioplastie coronaire à Chalon, besoin pourtant déjà reconnu en 2016. Cette confusion devra être éclaircie avant la rentrée.
En effet, la mobilisation des différents acteurs du Nord Saône et Loire reste inchangée et les actions reprendront début septembre pour soutenir l’examen du recours hiérarchique dans les meilleurs délais.



Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche