Chalon sur Saône

L'opposition municipale sort de sa léthargie et pointe la gestion de Gilles Platret

Chalon Autrement, le groupe de la minorité municipale est sortie de son silence. "C'est l'heure du bilan de mi-mandat" ont lancé collégialement les élus d'opposition, un bilan qui se veut de ce côté là, peu flatteur pour Gilles Platret.

Christophe Sirugue en tête, l'opposition municipale n'a pas l'intention de se taire définitivement et elle l'a démontré à l'occasion d'une conférence de presse. Après plus de trois ans, de "temps laissé à la nouvelle équipe", il ne faudra donc plus compter sur elle pour se taire. Le message est clairement annoncé du côté de Chalon Autrement, et l'appel est lancé tous les Chalonnais désireux de venir participer "à la reconquête" face à "quelqu'un qui a la volonté de cultiver la polémique sur tous les sujets qui nécessitent pourtant de la distance et de l'intérêt général". 

"La gestion polémique", c'est le mot d'ordre affiché par Chalon Autrement pour qualifier la gestion municipale de Gilles Platret, "avec des délibérations contradictoires les unes aux autres". Chalon Autrement en veut pour preuve le dossier des migrants. "Le 5 septembre 2015, le maire déclarait que Chalon ne fuira pas ses responsabilités pour annoncer le 3 décembre 2015, je m'y oppose avec force, avant d'évoquer en septembre que Chalon a vocation à accueillir. A part attiser les tensions et jeter de l'huile sur le feu en permanence, c'est le seul projet de Gilles Platret, à des fins politiciennes personnelles".  Un sujet qui en appelle un autre avec celui des menus de substitution, "alors qu'il faudrait de la modération, il est reparti dans une campagne de communication avec des mensonges. Il n'y a jamais eu de problèmes avec les menus de substitution mis en place par Dominique Perben. Les problèmes, il les a créé de toutes pièces !" dénonce Christophe Sirugue. 

"A part servir la communication personnelle du maire à des fins nationales, il monte les gens les uns contre les autres" rajoutent les élus d'opposition. 

"Il porte une image négative à notre ville"

"Avant c'étaient les arts de la rue, l'Elan Chalon, la photographie, aujourd'hui ? C'est une gestion conflictuelle en permanence avec une image au national détériorée de notre ville" déplore Chalon Autrement. 

Du côté de l'attractivité commerciale de Chalon sur Saône, là aussi, Chalon Autrement étrille la gestion "toute personnelle" de Gilles Platret. "Toutes les villes sont confrontées au problème de la désertification commerciale du centre ville. Partout, il y a des réflexions, des enquêtes et ici un projet d'implantation né dans les années 2000. Le H&M et la FNAC ne sont pas le sujet, le vrai sujet c'est que c'est insuffisant. La problématique est ailleurs, c'est une histoire de coûts de loyers, de volonté des consommateurs. Il faut répondre aux vrais problématiques de fonds. Ici on noie le poisson et on ne réponds pas au problème". 

Côté vie des quarties, "il n'y a plus de politiques publiques dans les quartiers" affirment les élus, "le PRU n'a pas été suivi et c'est toujours la faute des autres. Les indicateurs sont en rouge dans la vie quotidienne des quartiers. La dégradation se constate tous les jours. Il y a un vrai sentiment d'abandon avec les conséquences prévisibles". 

Cerise sur le gâteau pour Christophe Sirugue, sur le dossier des stationnements, "vous vous rappelez, on allait voir ce qu'on allez voir ! La réalité aujourd'hui, c'est que le taux de fréquentation du parking de l'hôtel de ville avoisine les 40 % alors que nous étions à 50 %. Vous vous rappelez j'étais accusé d'avoir envenimé les relations ! Le vrai sujet de demain c'est quelle sera la politique tarifaire de cet équipement. La réalité est là et nul part ailleurs".

Du côté du parking de la gare, c'est un petit tâcle qui est adressé à Sébastien Martin, "franchement si c'était ça le projet, on l'aurait fait depuis longtemps. L'idée initiale étant un tiers pour les salariés de la SNCF, un tiers pour les usagers des TER et un tiers en places gratuites. C'est pour cela que les négociations étaient plus difficiles mais aujourd'hui faut pas s'étonner de constater que le parking est vide". 

Quelle ambition pour Chalon Autrement ? 

Christophe Sirugue l'a aussitôt précisé, "j'assume le mandat pour lequel j'ai été élu et pour lequel les Chalonnais m'ont fait confiance". Pas question de le voir démissionner du conseil municipal a-t-il pris soin de préciser, interrogé par info-chalon. "On est dans une phase de dialogue, de concertation qui va nous permettre d'alimenter nos réflexions qu'on formulera en temps et en heure. Il y a un travail à réaliser, on entre dans cette phase, celle de construction d'un projet solide pour Chalon sur Saône et qui réponde aux attentes des Chalonnais."

"Pour Gilles Platret, le temps du bilan de mi-mandat est arrivé. On attend avec impatience ses premières réunions publiques alors qu'il s'était engagé à en faire régulièrement. On comprend bien qu'après sa défaite aux législatives, le 1er maire en exercice à être battu à une élection intermédiaire de l'histoire de Chalon sur Saône, il y a urgence à aller voir les Chalonnais". 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche