Chalon sur Saône

Un véritable succès pour les Coulisses du Bâtiment, organisées par la FFB BTP 71

Chaque année, depuis 2003, la Fédération Française du Bâtiment (FFB), qui rassemble les entreprises de toutes tailles afin de défendre les intérêts professionnels du Bâtiment, organise les Coulisses du Bâtiment. Dans ce cadre, la FFB BTP 71 organisait ce vendredi la visite d’un chantier pour elle on ne peut plus emblématique : LE chantier de la rénovation de l’Espace des Arts.

Pour la 15ème édition des « Coulisses du Bâtiment », une opération portes ouvertes de chantiers et d’ateliers d’habitude fermés au public, qui avait lieu les 12, 13 et 14 octobre, la FFB BTP 71 avait jeté son dévolu sur le chantier de la rénovation de l’Espace des Arts, à Chalon-sur-Saône. Le Grand Chalon ayant volontiers accepté d’ouvrir les portes de ce dernier, ceux qui le souhaitaient ont donc pu le visiter ce vendredi, durant toute la journée.

Habituellement, la visite d’un chantier, dans le cadre d’une telle opération, attire environ 200 à 300 visiteurs. Mais cette fois-ci, la FFB BTP 71 a littéralement explosé les compteurs, battu ses propres records. Aussi Michel Jaffiol, le secrétaire général de cette organisation professionnelle, avait-il le sourire quand info-chalon.com a débarqué, aux alentours de 8 h 30, malgré quelques contrariétés d’ordre administratif, survenues la veille. En effet, à peine les salutations d’usage accomplies, c’est tout de go qu’il a annoncé à votre infochalonniste, les yeux pétillants et d’une voix réjouie : « On est à 600 personnes minimum ! Hier encore, des particuliers appelaient pour s’inscrire ! On a du monde qui vient de partout. Autun ! Louhans ! »

(Michel Jaffiol, secrétaire général de la FFB BTP 71)

Est-ce parce qu’il s’agit d’un chantier phare pour le territoire du Grand Chalon et plus exactement l’entrée sud de Chalon, ville la plus importante du département, ne serait-ce qu’au niveau de la population ? Est-ce parce que ce chantier fascine au point de conduire des gens à entrer par effraction pour se prendre en photo sur le chantier, ainsi qu’info-chalon.com s’en était fait l’écho ? Est-ce parce que, enfin, les métiers du Bâtiment sortent de la quarantaine dans laquelle les avaient placés des décennies de discours peu amènes à l’égard des filières professionnalisantes et des métiers abusivement qualifiés de « manuels », sous-entendant tout abusivement, et contre l’évidence même, qu’ils n’ont rien d’ « intellectuel » ? Est-ce parce que l’on se rend enfin compte que e Bâtiment, premier employeur de France, recrute et offre de véritables perspectives de carrière, ainsi que des emplois non délocalisables ? A écouter les uns et les autres, c’est un peu tout cela à la fois et, quoi qu’il en soit, des foules de jeunes ont bel et bien fait le déplacement pour visiter le chantier de la rénovation de l’Espace des Arts.

Au fur et à mesure d’un parcours sécurisé par l’OPPBTP (organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics) et balisé par les collaborateurs de la FFB BTP 71, « sous la baguette du chef d’orchestre Christophe Arqué » (Fabien Rossignol, président de l’organisation), ces jeunes, essentiellement des collégiens, ont donc pu mesurer l’ampleur du chantier. D’autant plus aisément que, tout au long de ce dernier, des interlocuteurs dépêchés par plusieurs entreprises travaillant sur celui-ci étaient là pour leur expliquer ce que celles-ci y font. Des interlocuteurs qui, malgré l’enchaînement des visites, ont conservé un enthousiasme et une clarté remarquable. Suffisamment, en tout cas, pour que votre infochalonniste le remarque et se dise, à l’instar de collégiennes qui s’en étonnait auprès de lui, que ces femmes et ces hommes aiment ce qu’ils font.

(à g. : Sébastien Martin, président du Grand Chalon ; à d. : Fabien Rossignol, président de la FFB BTP 71)

Car, visiblement, loin des clichés, loin de l’image d’un Jean Valjean en train de casser des cailloux au bagne dans Les misérables, les femmes et les hommes du Bâtiment n’effectuent pas des travaux de forçat, mais, bien plutôt, des métiers qui exigent des compétences techniques, de la réflexion. Des métiers qui, une fois l’ensemble des travaux achevés, donnent la satisfaction d’avoir clairement contribué à la réalisation de quelque chose de tangible, presque une œuvre, à tout le moins un ouvrage, souvent d’art d’ailleurs. Autrement dit, le contraire de ce à quoi l’on aboutit – si jamais on aboutit à quelque chose…– dans de nombreux jobs, de plus en plus marqués par un phénomène, celui du « bore-out » : l’ennui au travail, provoqué par l’absence de sens des tâches que l’on effectue, principalement parce que l’on n’en voit jamais la finalité effective. Quand il y en a une… Si jamais il y en a une…

Une chose est sûre : vendredi, les collégiens, en écoutant Vincent Baubis (Eiffage construction, agence de Chalon), Jérôme Benoit (Gehin SARL, à Saint-Rémy), Frédéric Perrin (Guillemin SAS, à Crissey) ou encore Stéphane Rolland (Menuiseries du Chalonnais, à Crissey), ne se sont pas un instant demandé si le travail des femmes et des hommes du chantier avait un sens. Mieux : ils ont découvert des métiers dont, souvent, ils ne soupçonnaient pas l’existence, même si certains d’entre eux avaient procédé à des recherches sur les différentes entreprises, demandées par leurs enseignants. Par exemple, ils ont pu découvrir la « menuiserie aluminium », spécialité de l’entreprise Gehin SARL de Saint-Rémy. Ou encore la « métallerie », depuis longtemps pratiquée par l’entreprise Guillemin, à Crissey, choisie pour doter l’Espace des Arts d’escaliers de 25 et 40 tonnes, ainsi que de garde-corps. Ils ont également pu mesurer le casse-tête que représente le chauffage, en silence, d’une immense salle de spectacle. Un défi qu’ont relevé Six-M Energie SAS (représentée par Sylvert Platret et Pierre Levistre) et Les Menuiseries du Chalonnais, entreprise chargée d’embellir la salle une fois les 5 kilomètres de gaine souple acheminant l’air chaud posés.

(Vincent Baubis, Eiffage construction)

(Jérôme Benoit, Gehin SARL)

(Frédéric Perrin, Guillemin SAS)

(Au premier plan : Sylvestre Platret)

(à g. :Fabien Vaudilon ; à d.: Stéphane Rolland, Menuiseries du Chalonnais)

Autant de découvertes qui expliquent sans doute, qu’à la fin des visites, ceux-ci se soient littéralement jetés, sans même qu’on les force, sur la documentation mises à disposition par la FFB BTP 71, sur les métiers du Bâtiment.

Une spontanéité qui a plus que ravi les organisateurs et le président de la FFB BTP 71, Fabien Rossignol, qui avait plus tôt expliqué à info-chalon.com que les visites de chantiers organisés dans le cadre des Coulisses du Bâtiment ont pour principaux objectifs de faire « découvrir le secteur du bâtiment de façon concrète », « rencontrer des hommes et des femmes bâtisseurs et fiers de l’être », « se forger sa propre opinion sur le bâtiment » et, surtout, de « s’informer sur des métiers porteurs, aussi bien pour les hommes que pour les femmes ». En effet, eu égard aux buts poursuivis par l'opération, le succès de celle-ci était plus que notoire : véritable.

Samuel Bon

*Lire les articles d’info-chalon.com :

http://www.info-chalon.com/articles/chalon-sur-saone/2017/09/24/32708/le-chantier-de-l-espace-des-arts-attire-ceux-qui-ont-soif-d-interdits/

 

http://www.info-chalon.com/articles/chalon-sur-saone/2017/09/18/32541/insolite-pendant-les-journees-europeennes-du-patrimoine-vous-etiez-nombreux-a-vouloir-visiter-le-chantier-de-renovation-de-l-espace-des-arts-scene-nationale-chalon-sur-saone/

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche