Chalon sur Saône

Promenade Sainte-Marie, les travaux du futur Espace Petite enfance vont bon train

Les travaux ont débuté au printemps dernier, en avril, avec le désamiantage du site. Depuis, le futur bâtiment prend forme, ce dont info-chalon.com – comme toute personne passant aux abords du chantier – peut effectivement se rendre compte.

Il y avait un paquet de monde au mètre carré ce matin, pour la visite du chantier du futur Espace Petite enfance Sainte-Marie. Casque blanc sur la tête, les convives de Sébastien Martin, pour la plupart acteurs ou financeurs du projet, ont arpenté un espace qui a la particularité, le président du Grand Chalon l’a souligné, « de préserver l’identité du lieu », c’est-à-dire d’en rappeler l’histoire, tout en la continuant. Une considération qui, si l’on y réfléchit un peu, n’est pas purement rhétorique, comme c’est trop souvent le cas dans de nombreux discours. En effet, au moment des foires de Chalon, celui-ci accueillait de nombreux enfants. Un passé de bon augure. Et ce passé du lieu, à l’heure où il devient « hype », pour différentes raisons, plus ou moins fondées, de tenter d’effacer l’histoire, comme on effaçait naguère Léon Trostki des photos, le Grand Chalon n’entend pas lui tourner le dos. D’où la préservation des façades, que la novlangue actuelle, accroc aux anglicismes, qualifierait de « vintage », soit une terme qui ne suffit pas à dire tout l’intérêt architectural qu’elles présentent.

Ceci étant, si le Grand Chalon n’entend pas tourner le dos au passé des lieux, il s’agit aussi, pour Sébastien Martin, de leur donner un avenir, en phase avec l’époque et l’ère du temps, ses besoins. Conformément à son histoire, l’endroit verra donc encore défiler les enfants, leurs sourires, leurs pleurs, leur moue boudeuse. Sauf qu’entre hier et demain (août 2018), il sera devenu un Espace moderne, regroupant et remplaçant 3 structures*, où pas moins de 22 agents pourront s’occuper de 63 enfants, en bénéficiant de bonnes conditions de travail.

D’une surface totale de 1 068 m², l’ensemble offrira plusieurs aires de jeux dans un jardin extérieur d’environ 400 m². Et le moins que l’on puisse dire est que les travaux avancent vite et bien. Le désamiantage des locaux du futur établissement, qui accueillera également des ceux d’associations (boules et pétanques) et ceux des services des Espaces Verts, est terminé. La halle a été largement démolie, à l’exception, donc, de deux pignons aux extrémités ouest et est du bâtiment, constituant ces deux façades si typique du lieu. Après ces démolitions, des études géotechniques ont été réalisées pour vérifier le dimensionnement des fondations. Les pieux ont ensuite été réalisés sur la deuxième quinzaine de juillet. La grue a été montée courant août, pendant la période des congés et de séchage des bétons des pieux. La gros-œuvre a été engagée par DBTP depuis le 4 septembre, avec la réalisation dans un premier temps des longrines entre pieux, puis du dallage. Les premières élévations de murs béton ont été réalisées vers le 10 octobre. Si bien que l’on en est désormais à élever des murs intérieurs et périphériques. Et tout ce qui relève plus particulièrement des secteurs « petite enfance » devrait être terminé pour le 8 décembre prochain, tandis que ce qui concerne les locaux associatifs devrait être achevé le 15 du même mois. Ces deux échéances passées, la charpente et la couverture seront posées sur l’ensemble de l’équipement. Dans le même temps, la pose des premières menuiseries devrait aller bon train. Le bâtiment sera alors prêt pour les travaux de second-œuvre (cloisons, systèmes, réseaux) puis de finition (peinture, revêtement de sol, etc.).

A priori, Sébastien Martin ne fume pas, et fume encore moins, du coup, le cigare. Mais, à le voir ce matin, on aurait pu lui prêter cette phrase culte d’Hannibal Smith, boss de l’ « Agence tous risques » : «J’adore quand un plan se déroule sans accrocs ». Car, à bien l’écouter et à bien observer l’avancée du chantier, l’Espace petite enfance, qui a facilement trouvé des cofinancements**, sera bel et bien opérationnel dès le mois d’août prochain. A priori une gageure si l’on pense qu’il aurait été plus simple, beaucoup plus simple, d’implanter le bâtiment ailleurs, en périphérie, par exemple au sein de Saôneor.  En tout cas, en terminant son discours, Sébastien Martin a laissé poindre l’idée que mener à bien des projets, ce n’est pas toujours facile : « aménager le territoire, c’est pas simple. Mais si on devait faire que des choses simples, il n’y aurait pas besoin d’élus… »

Samuel Bon

*L’Espace Petite enfance Sainte-Marie remplacera l’EMA « Les mésanges » et la micro-crèche « Les Bambins » à la rentrée de septembre 2018/2019. Offrant 6 nouvelles places créées pour offrir une solution à 18 familles grand-chalonnaises de plus, il offrira un nouveau cadre de travail aux Relais Assistantes Maternelles (RAM) « Accord’âges ».

**Montant des travaux : 2,5 millions d’euros HT. Ceux-ci sont cofinancés à hauteur de 56 % par la Caisse d’allocations familiales (CAF), la Région Bourgogne-Franche-Comté, l’Etat, la ville de Chalon-sur-Saône, le Conseil départemental de Saône-et-Loire. Le "reste" à charge (44 %) sera assuré par le Grand Chalon.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche