Chalon sur Saône

Rencontre avec Teddy McLane, avant son DJ Set Live au Cassius de Chalon, le 28 octobre

Bien connu de ceux qui écoutent désormais ses compos sur Riptide, SoundCloud ou You Tube, Teddy McLane, qui vient de sortir « Erotique », sera le samedi 28 octobre au Cassius de Chalon, pour un « DJ Set Live ». Le point avec info-chalon.com.

Teddy McLane ne s’appelle pas ainsi dans la « vraie » vie. Teddy McLane, c’est son pseudonyme. Un pseudonyme résultant de l’anglicisation de son prénom et de son patronyme, agrémenté d’un « Mc », pour éviter qu’on le confonde avec un culturiste, Teddy Lane. Lui, son champ d’action, c’est la culture, plus exactement la musique. Pas le culturisme.

Dans la « vraie » vie, Teddy McLane est un homme travaillant dans une entreprise, papa d’enfants qui sont, à l’entendre, la prunelle de ses yeux. Mais quand vient la nuit, du moins le soir venu, quand ses enfants sont couchés, il devient Teddy McLane, un compositeur de musiques que l’on n’entend pas forcément sur les bandes FM. En un sens, il cloisonne ses multiples vies, à tout le moins ne souhaite pas que l’une prenne le pas sur l’autre.

Des compos sur Riptide, SoundCloud et You Tube

Teddy McLane n’est plus vraiment inconnu pour les amateurs de musiques que l’on qualifiera, peut-être improprement, tant le terme recouvre une pluralité de sonorités, d’ « Electro ». En effet, depuis 3 ans qu’il a choisi de laisser libre cours à sa créativité, fort de 12 singles, la plupart « on line » sur You Tube, Soundcloud ou encore Riptide, Teddy McLane a un public, fidèle. Un public qui aime ses compos « Chill » ou « lounge »*, presqu’impossible à caractériser lorsque l’on n’est pas encore totalement immergé dans un monde qui n’a d’oreilles que pour la Deep House**, la Dance ou les OMNI (objets musicaux non identifiés).

Avec un « crowdfunding » – un financement participatif –, Teddy McLane a pu faire de la retape, auprès de ses potes (nombreux) et d’autres. Grâce au résultat fructueux de celui-ci, il a pu s’équiper du matos nécessaire pour approfondir ses compositions, essentiellement du matériel informatique, sa musique étant une musique qui n’aurait pas pu voir le jour quand celle-ci ne pouvait encore naître que de l’utilisation d’instruments « classiques ». Ce qui ne veut pas dire qu’elle ne fait pas appel à des instrumentations, simplement que Teddy McLane, même s’il a appris la trompette quand il était plus jeune et baigne dans la musique depuis tout petit (il est le fil d’un musicien classique, accessoirement chef de cœur et organiste), ne joue pas lui-même des instruments.

« Erotique »

Il y a peu, Teddy McLane a souhaité se laisser aller au « vintage », en faisant un « EP », un « extended play ». Pas tout à fait un album, mais pas non plus un single ou un CD deux titres. Plutôt un mini-album, de six titres. C’est pour le faire connaître qu’il a contacté info-chalon.com qui, fidèle à sa ligne de mise en exergue des talents locaux, a naturellement pris rendez-vous avec lui pour mieux connaître ce Chalonnais « de naissance et de cœur », comme il se définit  lui-même.

Lors de cette rencontre, Teddy McLane n’est pas venu les mains vides. Il tenait son EP, qu’il a offert à votre infochaloniste. Evidemment, quand il a vu la pochette et le titre – Erotique… –, ce dernier s’est, peut-être pas décomposé, mais sérieusement demandé pourquoi c’était toujours sur lui que ça tombait ce genre de rencontres très étranges. Il s’est surtout demandé comment il allait pouvoir rendre compte d’une telle création.

Puis, rentré chez lui, il s’est installé confortablement, a mis le CD dans un lecteur et écouté. Assez surprenant, de prime abord, surtout quand on est amateur de Metal, de toutes les formes de Rock possibles et imaginables et… des opéras de Verdi. Surprenant parce que les sonorités, souvent éloignées de celles auxquelles nous avons eu affaire depuis l’enfance, forcent une zone de confort musicale. Surprenant parce que les voix ne chantent pas en tant que tel. Surprenant parce que, en définitive, c’est bien d’érotisme, c’est-à-dire d’une impulsion à aimer et d’une tendance à vivre l’amour, y compris au travers de la chair, qu’il est question. Et non pas de pornographie déguisée, plus ou moins soft. Un érotisme que la musique suggère selon des rythmes plus ou moins lents, toujours élégants. Et que rehaussent des voix qui ne susurrent pas de façon libidineuse mais se propagent un peu comme semblaient le faire celles de ces monstres marins qui, dans L’Odyssée d’Homère, rendaient les hommes fous, au point d’aller se fracasser sur des récifs.

En live le 28 octobre au Cassius de Chalon

En définitive, une jolie petite découverte, qui donne envie de voir ce que Teddy McLane vaut sur scène. Car Teddy Mc Lane, depuis très peu, se frotte à la scène, au « live ». Dans un tout autre registre, en effet, il a fait « viber » les clients de la Saudade, à Chalon-sur-Saône, sur des sonorités difficiles à subsumer sous un même mot, tant il reste délicat d’unir sous un même terme la Bossa nova, le fado portugais.

Et, le samedi 28 octobre, il se produira au Cassius, 70 rue aux Fèvres, toujours à Chalon. Une date à retenir dans vos agendas si vous souhaitez, vous aussi, découvrir le monde musical de Teddy McLane.

Samuel Bon

(Photos : Burgundy's Landscapes Photographer***)

 

*Terme décrivant plusieurs genres de musiques électroniques caractérisées par leur mélodie reposante et leur tempo modéré - « chill » est un mot argotique qui signifie « reposant » ; par métonymie, il désigne un style de musique planante diffusée dans les salles de chill-out. *** Découvrir ce photographe :

**Un « sous-genre » musical de la house ayant émergé dans les années 1980 à Chicago et New York aux États-Unis. Ce genre mêle initialement des éléments de « Chicago house » au « jazz-funk » des années 1990, avec quelques touches de « soul ».

***Pour découvrir ce photographe :

https://www.facebook.com/Burgundyslandscapesphotographer/

 

Retrouvez Teddy McLane sur facebook :

https://www.facebook.com/TeddyMcLaneMusic/

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche