Chalon sur Saône

Congrès constitutif du syndicat inter-pro CGT des retraités du chalonnais

Communiqué de presse

 

Mercredi 18 octobre 2017, s’est tenu le congrès constitutif du syndicat inter-pro CGT des retraités du chalonnais.

Un point sur la situation économique et sociale a été débattu par la trentaine de retraités présent.

Ce qui ressort du débat :

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les présidents de la République se succèdent sans que les conditions de vie des retraités ne s’améliorent.

Depuis plus de 20 ans les retraités sont la cible privilégiée de ceux qui veulent nous faire passer pour des nantis aux yeux de la population.

2017 a vu l’élection d’E.Macron avec un discourt très flou sur un programme très libéral.

Déjà au moment des élections présidentielles, la CGT avait ses convictions sur ce qu’était sa politique et ses objectifs et exprimions nos craintes, nous constatons aujourd’hui combien nous avions vu juste.

Chacun s’accorde à dire que E.Macron est un pur produit du système et de la finance, un ami fidèle et conciliant du MEDEF, il n’entend pas les décevoir, bien au contraire.

La liste de ses mauvais coups est longue, trop longue :

-  Ordonnances sur le code du travail

-  Baisse des APL

-  Réduction des emplois aidés

-  Réduction drastique des finances publiques avec par voie de conséquence un recul des Services Publics

-  Hausse de la CSG, mais baisse de l’ISF …………...

A cela va s’ajouter une attaque sans précédent contre le SMIC, l’assurance chômage, la protection sociale, les divers statuts existant etc.…...Sans oublier les nouvelles taxes annoncées presque chaque jour contre les salariés et leur famille………...pas contre les plus fortunés.

Et pour couronner le tout, comme si cela ne suffisait pas, E.Macron insulte le monde du travail, il insulte ceux qui s’opposent à sa politique.

L’insulte facile révèle parfois la vraie nature de ses auteurs. Nous savons désormais qu’ E.Macron, usant et abusant d’un tel degré d’implication verbale pour exprimer sa haine du bas peuple et des français qui ne pensent pas comme lui, dirige les affaires de l’état avec toutes les formes inspirées par le mépris, le mépris de classe.

Sa récidive témoigne non pas d’un trouble de la pensée mais bien d’une constance de la pensée.

Chaque jour, la politique réelle d’ E.Macron se révèle davantage.

C’est une politique dure aux pauvres, dure aux salariés mais bienveillante pour les riches.

E.Macron est au pouvoir , la réalité de ses axes politiques est de plus en plus connue et mesurée en terme de recul social.

De plus, il ment aux français lorsqu’il déclare que la France n’est pas réformable, pur mensonge, cet argument ne tient pas en effet, ces 15 dernières années, la France a connu 165 réformes relatives au marché du travail, soit 11 par an.

La vérité n’est pas non plus dans ses propos qui prétendent qu’il faut alléger le code du travail pour créer des emplois, ni dans une énième affirmation que les fonctionnaires trop nombreux, trop protégés coûtent cher à la Nation.

Les retraités subissent de plein fouet cette politique d’austérité mise en œuvre depuis plusieurs années avec un pouvoir d’achat en recul de 20 % en 12 ans. Et contrairement aux affirmations du Gouvernement qui tente de nous opposer aux jeunes avec la baisse de 5€ des APL, les retraités sont ni des nantis ni des privilégiés. Par cet autre mensonge il veut jouer la carte de la division.

Le 14 septembre 2017, le baromètre IFOP-Secours Populaire confirme l’appauvrissement des plus âgés. Une précarité qui se détériore avec notamment des difficultés accrues à payer certains actes médicaux, à disposer d’une mutuelle santé ou à s’acquitter des dépenses publiques.

Nous assistons à une réelle remise en cause des droits de chacun à une retraite stable.

En décidant de réduire de 1,7 % les pensions de 9 à 10 millions de retraités via une augmentation de la CSG, c’est à un véritable hold-up auquel nous assistons, E.Macron s’en prends à des droits acquis par une vie de travail.

Il va même jusqu’à considérer qu’un retraité qui perçoit une pension mensuelle nette de 1200€ serait un nanti, un privilégié.

Il fait semblant d’ignorer que les retraités n’ont cessé de faire des efforts………..imposés.

Ce n’est pas les 0,8 % de hausse des pensions annoncés la veille de notre manifestation du 28 septembre qui suffiront à combler la perte subie.

Face à cette agression sociale, les congressistes ont constaté un mécontentement croissant dans la population, des réactions de plus en plus vives d’un refus de cette politique qui ne répond qu’aux intérêts du MEDEF, des banquiers et actionnaires.

Ce mécontentement se traduit par une montée en puissance des luttes.

Journées d’action des 12 et 21 septembre et du 19 octobre à l ‘appel de la CGT, manifestation des retraités, actions dans les transports, la métallurgie, chez les fonctionnaires sans parler des multiples autres luttes dans les entreprises ou secteurs d’activité.

Dans ce contexte, et contrairement aux déclarations gouvernementales, cette politique d’austérité, antisociale, à la Tatcher, ne rencontre pas un écho positif parmi la population.

Le consensus syndical et social explose un peu plus à chaque nouveau recul annoncé.

Nous le savons, l’unité se construit à la base, les dernières journées de mobilisation en attestent.

L’histoire sociale enseigne qu’il n’y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l’imposer.

L’évolution de la situation industrielle sur Chalon, le contexte social et économique, la situation vécue par les retraités nous imposaient une prise en compte de ces critères et une mise en mouvement des retraités sur notre bassin d’emploi.

 

Le travail engagé par un collectif de retraités fortement impliqué dans l’action syndicale locale à permis des avancées notables.

 

Depuis des années ces retraités ont été de toutes les luttes non seulement pour défendre les spécificités revendicatives des seniors mais aussi pour contribuer avec les actifs à la sauvegarde des acquis des salariés, chômeurs et de leur famille.

Mais ce travail, aussi remarquable soit il, exigeait une évolution stratégique capable de prendre en compte le contexte local, de prendre en compte l’évolution de la société et des besoins sociaux.

Décision à donc été prise de passer d’un collectif à une nouvelle forme de fonctionnement par la constitution d’un syndicat inter-pro des retraités CGT du chalonnais.

Nous ne partons pas de rien, grâce au travail efficace du collectif qui existait jusqu’à ce jour.

Cette petite révolution dans notre fonctionnement et organisation des retraités du chalonnais, permettra :

-  une meilleure prise en compte des revendications nationales et locales des retraités

-  de consolider nos actions et nos luttes avec la volonté de renforcer notre efficacité

-  de renforcer les liens avec les actifs

-  de rendre plus lisible et plus visible nos actions et revendications spécifiques aux retraités

-  d’opérer un renforcement sans précédent de nos forces syndicales parmi les retraités chalonais

 

Un nouveau bureau avec un nouveau secrétariat à été élu.

 

     Secrétariat :       à la fonction de Secrétaire Général, 2 camarades :      Jacky DUBOIS

                                                                                                                         Alain MEDICI

                                                         Trésorier                                                Michel GIRARDOT

                                                         Trésorière Adjoint                                Liliane CORNY

                                                         Vie Syndicale                                        Bertin ARETO

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche