Chalon sur Saône

un succès contre les compteurs Linky pour l'association ACTE

L'inquiétude et la colère des Chalonnais étaient palpables dans la salle de St-Jean-des-Vignes ce Mardi soir où ACTE (Association Chalonnaise pour la transition Energétique, écologique et citoyenne) avait organisé une conférence-débat sur la pose des compteurs Linky.

 

L'intervenant Yves Troyon de l'association « Action Solidarité Rurale » (ASR) a développé avec beaucoup de précisions, devant une assemblée de plus de 80 personnes, les raisons et les dangers de l'installation de ces nouveaux compteurs électriques.

 

L'argument commercial d'ENEDIS qui pilote cette opération est le contrôle de nos consommations ; alors bien sûr, ce compteur leur permettra de savoir à quelle heure nous sommes devant notre écran d'ordinateur ou de télévision, quand nous mettons en route notre machine à laver,…, tous ces appareils étant de plus en plus interconnectés. Le Président d'Enedis ne manque d'ailleurs pas de se présenter comme un « opérateur Big Data » ; ce nouveau compteur est effectivement un capteur de données, celles concernant notre vie privée. Ces données pourront-elles être vendues à d'autres entreprises ?

 

Sur Chalon comme ailleurs, ces compteurs Linky sont parfois posés, d'après les témoignages de personnes présentes, sans avertir, ou sans tenir compte des refus de plus en plus nombreux.

 

Le système informatique gérant Linky sera-t-il piratable comme tous les systèmes de ce genre ?

 

De nombreux dysfonctionnements sont déjà connus : 1800 incidents sur des chauffe-eau en France, des compteurs qui brûlent... des appareils domestiques qu'on ne contrôle plus ou détériorés...

 

Et parlons de la santé : les ondes électro-magnétiques générées par les compteurs Linky de tout votre immeuble ou de tout votre pâté de maisons vont circuler dans tous les fils électriques de votre logement. Difficile de prouver que les vertiges, le manque de sommeil ou autres troubles qui apparaissent sont liés à la technologie Linky, mais ils se multiplient. Sans compter les concentrateurs installés à l'extérieur, diffusant vers plus de 700 000 antennes relais installées un peu partout en France et communiquant directement avec le satellite.

 

Un bilan désastreux : 3500 emplois seront supprimés car plus besoin de relever les compteurs sur place. 5 à 8 milliards d'euros pour changer ces compteurs qui n'ont une durée de vie que de 15 à 20 ans (quand les compteurs actuels fonctionnent depuis 60 ans pour certains !). Il faudra bien que le consommateur rembourse d'une façon ou d'une autre. Ferons-nous des économies avec ce compteur ? Pas prouvé même dans les pays où l'on peut avoir du recul sur leur fonctionnement. Et les factures ont même de fortes chances d'augmenter à cause de ce compteur qui, lui, ne tolère aucune surcharge !

 

Les personnes présentes à cette réunion avaient besoin d'avoir des renseignements pour refuser ce compteur, ou pour le faire enlever. Plus de 400 communes l'ont déjà refusé, certaines se retrouvent devant le tribunal administratif, mais aucune sanction n'est imposée par la loi.

 

Un collectif « Stop-Linky » s'est créé sur Chalon. Pour le rejoindre : stoplinkychalon71@gmail.com

Beaucoup de réponses aux questions se trouvent sur les sites : Robin des Toits, Stop-Linky, Next-up

 

Prochain « Mardi Alternatif » d'ACTE : mardi 12 décembre à 19h : « zéro déchet : c'est possible ? »

Lieu : salle St-Jean-des-Vignes, 25 rue Pierre Bridet

 

Contact : 07 87 87 14 21  -  contact@chalontransition.org

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche