Chalon sur Saône

Salon d’Honneur plein pour la réception d’accueil des nouveaux arrivants à Chalon-sur-Saône

« Nous sommes 47 000 habitants, notre objectif est de favoriser l’arrivée de nouveaux chalonnais », a déclaré Gilles Platret, Maire de Chalon-sur-Saône.

Samedi à 18h, les nouveaux arrivants, conviés en mairie, ont été accueillis chaleureusement par les bénévoles de l’association l’AVF (Accueil des Villes Françaises) qui propose en direction de tout nouveau chalonnais informations et animations, activités presque journalières mais aussi ateliers, soirées, conférences, sorties… « Ces arrivants sont, en général, des nouveaux retraités qui reviennent sur la ville », nous indique Pascal Girardin, membre de l’association et chargé de la communication.

Les invités ont ensuite assisté à plusieurs prises de parole. Gilles Platret, tout d’abord : « La ville de Chalon-sur-Saône est la vôtre ». Indiquant la présence de Sébastien Martin à ses côtés, le 1er magistrat de la ville a poursuivi : « La ville et l’agglomération ont de très nombreux dossiers en commun. Nous avons ensemble des enjeux croisés […]. La ville, lors de ce temps convivial, vous reçoit. Elle a la tradition de bien accueillir, à l’image des chalonnais qui aiment, depuis toujours, lier conversation. À Chalon-sur-Saône, on s’intègre très facilement. Que vous soyez venus pour raisons professionnelles, familiales, que vous veniez de très loin ou d’à côté, nous sommes très heureux que vous fassiez partie de la famille des chalonnais », a-t-il insisté.

1ère ville de Saône-et-Loire en nombre d’habitants

Le Maire de Chalon-sur-Saône a précisé quelles étaient les charges des villes-centre alors même qu’elles ont perdu des habitants, d’où l’intérêt d'en « regagner ». C’est pourquoi il a rappelé la nécessité d’avoir une ville-centre active et un territoire dynamique, d’autant plus que Chalon-sur-Saône se situe entre deux pôles forts : Dijon et la région lyonnaise. Le Maire a ensuite présenté les équipements qui structurent le territoire dont l’Hôpital, « tout neuf », fait partie. Les projets immobiliers importants ont été évoqués : vers Sainte-Marie, à son opposé, à la Sucrerie, également dans la prolongation de Saint-Jean, des jardins, et bientôt sur l’Île-Saint-Laurent. Gilles Platret a également réaffirmé sa volonté de maintenir des services publics de proximité comme la Maison des Séniors, lieu d’informations, d’animations et de rencontres intergénérationnelles également. 

Un tissu associatif colossal

« Chalon-sur-Saône, c’est 600 associations parmis lesquelles 400 sont actives, plus d’une centaine d’entre elles sont dédiées au sport », a tenu à rappeler le Maire avant de poursuivre : « Les associations sont un moyen de se faire des amis très rapidement ». Ont été abordés également tous les grands événements : le 8 décembre, Carnaval, Chalon dans la Rue, Les Montgolfiades, les guinguettes de la Saône… « En tant qu’historien et auteur, je ne puis vous parler de Chalon-sur-Saône sans parler de son histoire », rappelant qu’il est possible de découvrir le passé de notre ville grâce à un sentier 'découvertes' tracé au sol (informations auprès de l’Office de Tourisme), un détour historique que l’auditoire a apprécié. 

Une ville qui va se transformer

« Cette ville, vous allez la voir se transformer », s’est enorgueilli Gilles Platret, « les travaux au bord de la Saône (Port Villiers) vont débuter en début d’année afin de faciliter la communication rive/rivière. Mâcon l’a fait depuis longtemps et fort bien, Lyon également. Puis, le quai Gambetta et le quai des Messageries vont à leur tour bénéficier de travaux afin d’offrir une vision flatteuse de la ville depuis la rivière car le tourisme fluvial y est très important. C’est pourquoi le visage de Chalon-sur-Saône depuis la rivière devait être rénové. Le Maire a notamment précisé que l’Île-Saint-Laurent accueillera le Musée de la photographie qui y déménagera et occupera une partie de l’emplacement de l’ancien hôpital. « Je pourrais encore longuement vous parler de cette ville mais le mieux c’est que vous puissiez la vivre. Une dernière chose : les habitants peuvent rencontrer les élus en direct le vendredi après-midi. Il était important de mettre en place ce contact direct avec celles et ceux qui vous représentent. Nous sommes dans une ville humaine de taille abordable […].

S’en est suivi une prise de parole de la Présidente de l’AVF, Françoise Pairard, qui a précisé que le réseau AVF (Accueil des Villes Françaises - Service au nouvel arrivant) était composé de 300 agences dont seulement 2 en Saône-et-Loire, l’une à Chalon-sur-Saône, l’autre à Paray-le-Monial. Créée en 1970, l’agence de Chalon-sur-Saône compte dans ses rangs 20 bénévoles et 80 adhérents qui poursuivent son objectif d’être un lieu convivial afin de briser l’isolement. La Présidente de l’AVF a ensuite présenté toutes les animations mises en place en direction des nouveaux arrivants de l’association.

Sébastien Martin après avoir demandé aux nouveaux arrivants s’ils venaient de la région proche ou de régions plus éloignées, ce qui était majoritairement le cas des invités, a expliqué quels étaient le rôle du Grand Chalon et les domaines de compétences (transports, eau, développement économique, gestion des déchets, santé, tourisme…) dans lesquels il intervient, avant de s’attarder sur les équipements importants qu’il gère : l’Espace des Arts, Scène nationale Chalon-sur-Saône, actuellement en travaux mais vivant ses saisons Hors les Murs au Théâtre du Port Nord en attendant de réintégrer son bâtiment, le Conservatoire à Rayonnement Régional qui accueille presque 1900 élèves et dispense un enseignement connu et reconnu pour sa qualité, le Colisée et le Stade Léo Lagrange. Le Président du Grand Chalon, également 1er Vice-président du Conseil départemental de Saône-et-Loire, s’est attardé sur le développement « d’une cité du numérique » sur le site de la Sucrerie. « Plus loin, nous allons nous occuper de l’entrée de ville. En 2018, les choses vont considérablement évoluer. […] Le développement économique est une compétence forte du Grand Chalon. Il affronte les défis et a dû notamment gérer l’après Kodak. Aujourd’hui, 1000 personnes travaillent sur le site et des entreprises vont encore venir s’y installer. Notre volonté est d’atteindre, sur ce lieu,  l’objectif de 2000 salariés […]. Sébastien Martin a conclu son discours en souhaitant la bienvenue aux nouveaux arrivants, leur précisant qu’: « ici, nous avons le sens de l’accueil ».

SBR

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche