Chalon sur Saône

Belle performance du danseur Yassine Aboulakoul au Studio du Conservatoire du Grand Chalon

Programmé dans le cadre du Festival de danse Instances*, "Hadra" du chorégraphe Alexandre Roccoli, originaire de Montceau-les-Mines, a conquis le public qui l'a copieusement applaudi.

Yassine Aboulakoul, au milieu des regards - au centre d'un cercle matérialisé par les corps des spectateurs - est au sol, immobile. Puis le danseur se contorsionne lentement afin de donner vie au geste qui va appeler la danse. Désormais debout, il bouge, contient ses mouvements, accélère sa course, s'effondre, reste là, l'oeil noir tourné vers un ailleurs sans doute - vers un plus loin - et sa bouche grande ouverte laisse échapper un cri silencieux, infini, tant il semble ne jamais s'arrêter. Devant son public, presque à portée de main, que des doigts tendus pourraient toucher s'ils osaient, le corps du danseur est, tour à tour, suffoquant ou touché par la grâce. On retrouve dans Hadra, le vertige même dans l'immobilité. 
 
Fascinant et hypnotisant.
 
SBR
 
 
* Le festival de danse Instances est porté par l'Espace des Arts, Scène nationale de Chalon-sur-Saône

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche