Chalon sur Saône

A la recherche des animaux cachés dans l’architecture chalonnaise

Véronique Pernoux et l’Espace patrimoine de Chalon-sur-Saône invitent à découvrir les animaux fantastiques cachés dans l’architecture des bâtiments chalonnais.

Mercredi 20 décembre, au moment de la pause déjeuner, Véronique Pernoux, guide à l’Espace patrimoine de Chalon-sur-Saône, a entrainé un petit groupe de curieux à la découverte des animaux fantastiques cachés dans l’architecture des bâtiments chalonnais. Partant de la cathédrale Saint Vincent, la visite s’est prolongée sur plusieurs rues de Chalon. « Le monde animal, comme la flore, a toujours été une référence dans l’histoire de l’architecture. Il est très présent dans les décors de l’architecture religieuse comme dans ceux de l’architecture civile et laïque », expliquait Véronique Pernoux durant la ballade.

 

A l’intérieur de la cathédrale, dragons, lions, sirènes-oiseaux et autres représentations fantastiques sont visibles principalement sur le côté sud de l’édifice, le « côté du mal », alors que sur le côté nord, le « côté du bien », on pourra notamment trouver des motifs végétaux. Au moyen-âge, à une période où nombre de personnes ne savaient pas lire, ces représentations visaient à « faire passer l’idée que le salut est dans la foi ». « Les animaux protègent l’édifice contre le mauvais esprit ». A l’extérieur, les gargouilles incitaient à « ne pas se tourner vers le monde de l’inconnu et à rester dans la foi, à l’intérieur ».

 

A Chalon, tout un chacun pourra, comme ces promeneurs du jour, chercher les animaux qui se cachent dans les pierres et ferronneries visibles dans les rues de la ville et découvrir, par exemple, les « chats cornus » installés dans une porte de la rue des Blés, les béliers perchés de la rue Saint Vincent ou encore les dragons des chasse-roues du quai des Messageries.

 

M.B.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche