Châtenoy le Royal

« Soutenir Bruno Le Maire c’est donner un renouveau pour la France »

Les soutiens locaux de Bruno Le Maire ont insisté sur le changement de visage politique, afin de redonner un sens aux vertus de la France, pour cette Primaire de la Droite Républicaine.

Dans quelques jours (20 et 27 novembre), tous les Français pourront aller aux urnes afin de désigner le candidat potentiel de la Droite et du Centre, candidat qui s’engagera ensuite dans l’élection suprême à la Présidence de la République.

Parmi les candidats, Bruno Le Maire a fait l’objet d’une présentation par ses soutiens locaux, en l’occurrence pour cette réunion châtenoyenne, le sénateur Jean-Paul Emorine; le président du Conseil Départemental, André Accary et son vice-président chargé de l’Agriculture, Frédéric Brochot ainsi que le Conseiller départemental et régional de l’étape, Vincent Bergeret, lequel a accueilli ses invités dans la salle Rameau mise à disposition à cet effet.
Tous quatre ont tenus à démontrer combien le programme proposé par Bruno Le Maire semble cohérent dans sa conception, mais aussi dans sa réalisation : «  C’est un travail de fonds de cet ancien Ministre de l’Agriculture, qui aurait pu voir le jour à la fin de la précédente magistrature. Il nous a servi un peu d’exemple sur notre Département et nous nous sommes engagés dans ce sens aujourd’hui. Nous tenons à soutenir Bruno Le Maire pour ce qu’il incarne dans son engagement pour l’avenir de notre Pays. » a souligné et appuyé fortement l’agriculteur autunois Frédéric Brochot.

Retrouver un peu d’ambition

De son coté André Accary a rappelé combien il était attaché au personnage que représente Bruno Le maire ainsi qu’à son action : « Il redonnera un sens aux valeurs de la France, en redonnant aussi un sens à la politique. J’ai honte actuellement de la représentativité de mon pays sur le plan international et j’ai hâte d’être au lendemain de la Présidentielle pour retrouver un peu d’ambition. »
S’appuyant sur certaines décisions prises par l’actuel Gouvernement, le président Accary considère que : «  Les décisions sont ubuesques et nous ne voyons pas la sortie du tunnel. Nous avons besoin de redonner une dynamique à notre Pays. Il faut choisir un bon candidat. Bruno Le Maire est celui-là. Il a une approche pragmatique dans un programme extrêmement complet en déclinant les tenants et les aboutissants. Il apporte des solutions et sera celui qui portera haut et fort la parole de la France face entre autres à ses partenaires internationaux. »
Et de conclure : «  Bruno Le Maire est quelqu’un en qui je crois. De plus il y a un temps pour tout et il est temps de passer à autre chose, avec d’autres gens. Son approche on la comprend et elle a un sens qui permettra de redonner confiance face à cette rupture de confiance entre les citoyens et les politiques. »

Référendums et ordonnances dès l’élection présidentielle

Le sénateur Jean-Paul Emorine s’appuiera, quant à lui, sur son expérience personnelle dans la vie politique en soulignant combien cette élection est importante :  «  Elle est un choix sur un projet politique de cinq ans. Si je soutiens Bruno Le Maire c’est parce qu’il a le charisme nécessaire. Il incarne le respect et le renouveau avec ses 48 ans. Depuis 2013 il est allé à la rencontre des Français pour bâtir son programme. » Le sénateur a dévoilé quelques stratégies du candidat en faisant part des référendums et des ordonnances nécessaires qui seront mis en place dès son élection à la Présidence afin de voir la mise en oeuvre des grandes réformes dans les trois mois suivant l’arrivée au Pouvoir.
Sans oublier un petit coup de patte sur la politique actuelle : « Qu’est-ce qui se passe depuis cinq ans ? Nous en sommes à 10 % de chômeurs et rien ne se modifie à ce sujet, malgré certains effets d’annonce. La croissance annoncé à 2% pour sauver l’économie est finalement de 1,2 % et creuse encore l’écart pour l’emploi. Il faut réformer profondément pour ne pas dépenser plus que l’on reçoit afin de retrouver un équilibre budgétaire pour notre Pays, ne serait-ce qu’en réduisant la dépense publique. Bruno Le Maire est à même de mettre en oeuvre ce programme pour que notre pays soit attractif, en créant une économie qui créera des entreprises tout en rendant une ambition à la France dans le monde.
Dans cette campagne des primaires que le meilleur gagne en faisant bien attention de ne pas donner la main à François Hollande après la primaire. Une fois l’élection faite nous allons tous nous retrouver et tous les élus se retrouveront derrière l’élu de la primaire. »

Venue saluer en fin de réunion, Marie Mercier, sénateur-maire de Châtenoy-le-Royal, qui affiche son soutien à Alain Juppé, a cependant précisé : «  Nous sommes avant tout des Républicains et nous avons la chance d’avoir des candidats de qualité. Nous vivons actuellement une fin de règne un peu consternante. Nos candidats ont un projet pour mettre la France sur de bons rails. C’est nous qui vivons en proximité. Il est important que le haut sache ce qu’est la vie de proximité que nous sommes, afin que notre population mérite d’être bien gouvernée. »

JC Reynaud

Météo locale

Recherche

Mode et beauté