Châtenoy le Royal

Nina Simone et Franck Sinatra bien honorés.

Une soirée musicale à la hauteur des deux stars de la chanson dont l’hommage n’a eu d’égal que le chaleureux partage entre les deux chanteurs, les musiciens et le public.

Le talent s’exerce à tout âge et l’éventail des talents présents sur la scène éphémère montée dans la salle des fêtes de Châtenoy-le-Royal par l’équipe de bénévoles de l’association Accordéons Musique et Chants, en a été une preuve évidente en ce samedi 11 mars 2017. 

Dans une salle des fêtes pleine à ras bord (des réservations se faisaient encore dans l’après-midi de samedi), le public de connaisseurs a bien renvoyé la joie des coeurs à tous ces talents, pour certains bien connus à Châtenoy-le-Royal. Pour d’autres, venus du plat pays …. des Pays Bas comme la jeune et talentueuse Manon Nijenhuis, magnifique de beauté mais aussi par sa voix douce et chaude qui a fait revivre dans les têtes la grande Nina Simone et son « My Baby just care for me » ou encore son « Don’t let me be Misunderstood », sans oublier au passage cette chanson française pleine d’amour et de fidélité écrite par Jacques Brel « Ne me quitte pas » accompagnée au piano par Jetse De Jong, de retour à Châtenoy-le-Royal en compagnie de son père Hein. Quand en plus vous avez le bonheur d’avoir sur scène deux autres jeunes musiciens de talent comme Clément Drigon à la batterie et Etienne Renard à la contrebasse, le bonheur est total.

Cette soirée dont l’organisation peut se mettre en place grâce à la volonté commune de l’association et de la Municipalité présente avec Madame le Sénateur-Maire, Marie Mercier et de quasi tous les adjoints, ainsi que la présence du Conseiller Départemental Vincent Bergeret. On pouvait également noter dans la salle la présence de Nathalie Leblanc, conseillère régionale.

La seconde partie de la soirée a été le feu d’artifice attendu grâce à Philip Paar, un chanteur néerlandais qui manie la langue anglo-saxonne de belle manière, mais sait aussi être spirituel dans son français. Aux allures de « Crooner » mais surtout un vrai et bon chanteur de jazz, comme on aime quand in est fan de cette musique. Il a su faire revivre Franck Sinatra en montant de plus en plus en intensité avec, entre autres, la sublime et émouvante chanson portant le prénom de la fille de Sinatra « Nancy » et de terminer en apothéose par l’interprétation toute aussi émouvante des « Feuilles mortes …. c’est une chanson qui nous ressemble !), ou encore avec Michel Legrand et ses « Parapluies de Cherbourg », puis sur un « Strangers in the night » en faisant cheminer le public sur son « My Way » menant de New-York à Paris dans un « Fly me to the moon ».
Pour un chanteur exceptionnel il fallait des musiciens exceptionnels et le vibraphone de Hein De Jong a appuyé cette soirée, bien soutenu par Etienne Renard à la contrebasse, Christophe Drigon à la batterie, Joseph Bijon à la guitare et Jetse De Jong au piano. Du bon, du super bon …. comme d’habitude !

Quitte peut-être à se répéter, mais des soirées comme celle-ci méritent d’être renouvelée plus souvent, surtout que l’acoustique de la salle des fêtes, dans le positionnement de cette scène éphémère était parfaite. On aurait aimé que la soirée continue tard dans la nuit, comme il est de coutume pour celles et ceux qui ont fréquenté (il fut un temps ..) les caves de jazz comme celles de la Huchette ou chez Moustache au square Edouard VII à Paris, mais toutes les bonnes choses doivent avoir une fin pour en apprécier leur juste et belle valeur.

JC Reynaud

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche