Châtenoy le Royal

Ecoles : pour un retour à la semaine de quatre jours

L’annonce a été faite lundi soir, au milieu de la séance du Conseil municipal, par Marie Mercier, alors que Patricia Fauchez, adjointe chargée des affaires scolaires et culturelles, finissait d’être le rapporteur du dossier consacré à la participation aux charges de fonctionnement des écoles publiques élémentaires et maternelles accueillant des enfants d’autres communes pour l’année 2016-2017.

Mme le Maire a informé officiellement ses collègues que Châtenoy-le-Royal avait demandé un retour à la semaine scolaire de quatre jours auprès des autorités académiques. Précisant qu’un sondage avait été effectué chez les familles concernées et qu’à une très très large majorité les parents s’étaient prononcés pour la semaine de quatre jours (lundi, mardi, jeudi, vendredi). Précisant également que les conseils d’école avaient voté à l’unanimité pour un retour à ce qui existait avant 2014. Marie Mercier a aussi indiqué que le DASEN (Directeur académique des services de l’Education Nationale), à savoir Fabien Ben, donnera sa réponse définitive le 4 juillet prochain à propos de cette demande. Pour en revenir à l’objet du dossier, il faut savoir que le Conseil municipal  a décidé à l’unanimité de ne pas changer les montants et de fixer pour 2016-2017 à 156 € la participation des communes, dont les élèves sont scolarisés dans une école maternelle ou élémentaire de Châtenoy-le-Royal et à 300 € la contribution des communes, dont les élèves sont scolarisés dans la classe CLIS  de Châtenoy-le-Royal.


Quel profil urbanistique pour la commune ?


Profitant de la présentation d’un rapport concernant la demande d’un propriétaire pour l’extinction d’une servitude, datant de 1958, incluse sur deux parcelles d’un lotissement rue du Bourg, Mme le Maire a évoqué l’urbanisation de la ville. En 1954 Châtenoy-le-Royal ne comptait que 1 200 habitants. Un demi-siècle plus tard la commune approchait les 6 000 habitants. « Châtenoy-le-Royal s’est développé au hasard du foncier » a-t-elle dit, avant de poursuivre. « On a fait une espèce de « village-parc ». Les maisons sur un grand terrain, c’est l’histoire de notre commune ». « Tout n’est pas permis. On a peu de bâti ancien. La question qui se pose, c’est savoir ce qu’on veut faire de Châtenoy-le-Royal » a encore ajouté Marie Mercier. Mettant en évidence « la spécificité de la commune », elle a suggéré au Conseil municipal d’attendre les prochaines préconisations du PLUi (Plan local d’urbanisme intercommunal). Ce qui a été accepté à l’unanimité.


Désormais on peut louer une salle à la demi-journée


Le Conseil municipal a décidé à l’unanimité d’actualiser le tableau  des locations de salles, avec une proposition de tarif pour une demi-journée. Cela afin de répondre à une demande de plus en plus importante des usagers.
Les édiles châtenoyens ont décidé à l’unanimité d’augmenter de 0,6% les tarifs 2018 relatifs à la taxe locale sur la publicité extérieure. Les tarifs retenus sont les suivants : 31 € pour les enseignes entre 12 m2 et 50 m2 et 62€ pour celles à partir de 50 m2 ; 15,50 € pour les dispositifs publicitaires et pré-enseignes non numériques de moins de 50 m2 et 31 € pour ceux de plus de 50 m2 ; 46,50 € pour les dispositifs publicitaires et pré-enseignes sur support numérique de moins de 50 m2 et 93 € pour ceux de plus de 50 m2.


Un très beau verger de sauvegarde aux Rotondes


Les membres du Conseil municipal ont pris acte non sans satisfaction des conclusions de l’expertise 2016, réalisée le 6 septembre dernier à la demande du Conseil régional par le Centre régional de la propriété forestière (CRPF), concernant le « verger de sauvegarde » des Rotondes, composé de 45 arbres fruitiers et de 20 m de haie mellifère plantés au cours de l’hiver 2014-2015.  Dans un courrier en date du 23 mars 2017, le Conseil régional a transmis les conclusions positives du CRPF, en y ajoutant ses félicitations pour « la mise en œuvre de ce très beau verger de sauvegarde, pour l’implication et le dynamisme de l’équipe municipale en charge du suivi de ce projet qui est un très bel exemple de réalisation, sur un site urbain symbolisant une partie de l’histoire communale avec une vraie qualité environnementale et de réelles vertus pédagogiques ». « Cela rappelle les jardins ouvriers de l’ancienne cité SNCF » n’a pas manqué de souligner Mme le maire, très soucieuse du poids de l’histoire dans sa commune.
Présentant l’habituelle modification du tableau des emplois, Marie Mercier a annoncé l’arrivée à partir du 4 septembre prochain d’un jeune Châtenoyen de 26 ans, dans le cadre d’un mi-temps thérapeutique, à l’accueil de la mairie.

Gabriel-Henri THEULOT

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche