Châtenoy le Royal

Géoréférencement du réseau sensible de l’éclairage public

Tout réseau déclaré sensible doit être géo-référencé avant le 1er janvier 2019 en zone urbaine, la commune de Châtenoy-le-Royal agi selon sa compétence en matière d’éclairage public.

Ce ne sont pas des futurs travaux en perspective et qui peuvent alerter la population ou les riverains, mais toutes ces traces rouges sont n’y plus n’y moins que le travail de deux hommes de la société ADRE Reseaux, société basée en Aquitaine, laquelle est chargée d’assurer cette prestation commandée par la ville de Châtenoy-le-Royal.

Une obligation qui résulte de la réforme de la prévention des endommagements de réseaux votée en 2010 dans le cadre de la loi Grenelle 2. Une réforme qui tend à faire protéger les réseaux lors de travaux à proximité et qui concernent : l’électricité et par conséquence l’éclairage public en la matière, mais aussi le gaz, la distribution de la chaleur, les matières dangereuses ou encore le réseau tram ou ferroviaire.

Pour la commune de Châtenoy-le-Royal, compétente en matière d’éclairage public classé en réseau sensible sur une partie de son territoire et en zone urbaine, est dans l’obligation de procéder à ce géoréférencement sur ces 26 km de réseau référencé.

N’ayant pas les moyens techniques de le faire elle a confié cette mission de savoir-faire à la société ADRE Reseaux qui, avec du matériel spécifique pour sonder, effectue cela par un système de détection actif et l’aide d’une générateur de fréquences injectant un signal précis sur le réseau à détecter, afin de le localiser avec plus de précision, l’identifier, localiser les « canalisations » et obtenir une information sur sa profondeur. Tout ce repérage est ensuite envoyé par un système GPS afin d’en faire un plan précis au centimètre. Toutes ces traces rouges sont nécessaires pour réaliser ce tracé de géoréférencement. Une opération qui devrait durer environ un mois pour un cout estimé à 20 000€

Une fois de plus la commune de Châtenoy-le-Royal est à la pointe de cette innovation nécessaire et faisant partie d’un programme de groupement de commandes initié par le Grand Chalon. Elle est la première commune urbaine de l’agglomération Chalonnaise à procéder au géoréférencement de son réseau d’éclairage public.

Le Maire, Vincent Bergeret; le premier adjoint Roland Bertin et l’ingénieur, chef des services techniques, François Boissier, sont venus saluer sur le terrain les deux sympathiques et compétents techniciens, et ce malgré un ordre du jour chargé à venir au Conseil Municipal de ce jeudi 8 février 2018.

JC Reynaud

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche