Cinéma

Un direct de Rio pour « Gabriel et la montagne » à l’Axel à Chalon

Fellipe Barbosa était en direct de Rio de Janeiro jeudi 21 septembre pour parler de « Gabriel et la montagne ».

« Si tu veux un truc dans la vie, faut le saisir »*. A l’instar de Christopher McCandless, à qui Sean Penn a rendu un très bel hommage en 2008 avec Into the wild, Gabriel Bushmann a su vivre sa courte vie avec intensité jusqu’à cet aller sans retour sur le Mont Mulanje au Malawi. Le jeune Américain  promis à de brillantes études universitaires a été fait Massaï au Kenya et ne voulait plus quitter ses chaussures en pneus. C’est le riche périple de ce jeune homme stoppé net dans son tour du monde que raconte Fellipe Barbosa dans son deuxième long métrage, Gabriel et la montagne**.

 

Fellipe Barbosa, qui ne pouvait faire le déplacement depuis le Brésil, où il réside, a toutefois pu répondre aux questions des spectateurs à l’issue de la projection du film par La bobine au cinéma Axel de Chalon jeudi 21 septembre au soir. Par quelle magie ? Celle opérée par Guillaume, qui avait installé une liaison internet pour un direct avec Rio de Janeiro dans la grande salle du cinéma.

 

Le jeune réalisateur a ainsi pu expliquer les conditions difficiles de tournage en pleine montagne, « dans un lieu inhospitalier », où l’oxygène se raréfie, sur les traces de Gabriel. L’équipe s’est rendu dans des lieux où il est allé, a contacté les personnes avec qui il a vécu des moments forts. « J’ai ressenti ce sentiment de joie d’être là-bas, la magie de cette rencontre avec l’Afrique. Et, à chaque rencontre, j’avais l’impression que Gabriel avait fait lui-même le casting », explique-t-il. « Gabriel semblait se sentir très fort. Il a fait le Kilimandjaro en quatre jours quand les autres le font en six ou sept jours ». Il semble même avoir fait un signe lors tournage puisque l’un des membres de l’équipe du film a retrouvé, sept ans après, le deuxième gant perdu de Gabriel dans la caverne où il a été retrouvé sans vie.

 

Pour redonner vie à Gabriel sur grand écran, Fellipe Barbosa s’est inspiré d’Agnès Varda ou encore de Xavier Beauvois et de son travail pour Des Dieux et des Hommes. « Sean Penn, j’ai essayé de ne pas trop m’en rapprocher, même si des choses sont inévitables, comme le désir de se perdre dans le paysage ».

 

Au final, des images magnifiques, des émotions simples et fortes, et un bel hommage à Gabriel Bushmann. 

 

M.B.

 

 

* Into the wild

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18785665&cfilm=110101.html

 

** Gabriel et la montagne

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19572949&cfilm=255613.html

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche