Culture

Jazz à Couches 2017 Vendredi 7 juillet : Une soirée qui rend hommage à une de ses figures légendaires

Let my people groove : tel pourrait être le message, le Good Book de ce trio dijonnais, formé en 2011 à l‘initiative du guitariste Manu Lévêque qui signe toutes les compositions.  Entièrement dédiée au jazz et au groove la formation est un creuset d’influences. De citer Dr Lonnie Smith, Stevie Wonder, Cory Henri, Soul Live….

Avec ses accents gorgés d’effervescence, pour sûr on ne sait plus si la musique de Groovin’People donne du corps à l’âme, ou l’inverse. Qu’importe à vrai dire, si elle vous chauffe à blanc, vous entraîne dans des phases pulsionnelles que la raison ignore. Au cœur de son brûlot musical s’active le son incomparable, les effluves quasi charnelles de l’orgue Hammond. De sa boiserie imposante et secrète la colonne Leslie n’a pas fini de faire tourner les têtes et exalter les corps. Let my people dance.

Acquis au blues et par lui JJ Milteau et Eric Bibb remontent jusqu’au Sud des Etats-Unis de la première moitié du XXe siècle. Ils jouent et chantent le répertoire emblématique de Leadbelly. Où s’enchevêtrent, se répondent, s’entrechoquent, rient, crient, jouissent, souffrent les vies multiples de Ventre de Plomb, son surnom en français. Métiers, errances sur les routes, honky tonks et bordels où boire, chanter,

(aimer ?), homicide, pénitencier. Une chronique réaliste des Noirs américains, certes affranchis, mais libres c’est une tout autre chanson.

Dans cet hommage rendu à l’œuvre du Louisianais Hubbie William Ledbetter (1889-1949), son vrai nom, se glissent quelques compositions de JJ. Milteau et Eric Bibb. Car musicalement, Leadbelly fut aussi celui par qui s’opéra le passage des shouteurs, ces anciens chanteurs populaires, à un blues plus moderne.

Cliquez pour réserver vos places en ligne

Crédit photo :
JJ Milteau et Eric Bibb : Gorostarzu

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche