Culture

Le Professeur Wong retrouvé assassiné au Guide de Marloux

Dernier exploit en date, après son festival des « 30 heures du jeu », l’association du Plateau de Jeu de Bey a commis une série de soirées « Murder game », durant toute la semaine, au Guide de Marloux, à Mellecey. Elle confirme ainsi qu’elle ne fait pas que s’intéresser aux jeux de société modernes, mais s’emploie aussi à les faire vivre. Le retour d’info-chalon.com.

Participer à une « Murder game ». C’est ce qu’Aurélie Pertin, la présidente de l’association du Plateau de Jeu de Bey, a proposé à votre infochalonniste, il y a quelques mois. Et dans la mesure où cette proposition n’était pas indécente, il l’a acceptée. Mais sans savoir exactement dans quoi il mettait les pieds. Puis, accaparé par une multitude de tâches, il n’y a plus pensé.

« Cher Monsieur le Comte… »

Il n’y a plus pensé jusqu’au moment où il a commencé à recevoir de drôles de courriels, agrémentés de « règles du jeu », et le message d’un certain « Professeur Wong », qui l’appelait « Cher Monsieur le Comte ». Croyant qu’il avait affaire à l’un de ces innombrables crevards qui, jour après jour, tentent de lui soutirer ses codes de carte bancaire à l’aide de baratins enrobés de logos d’entreprises avec lesquelles il n’est jamais entré en contact, arnaques facilement repérables du fait qu’elles sont truffées d’erreurs d’orthographe et émanent d’adresse mail à la c…, votre infochalonniste, excédé, a bien failli faire un exemple. Au moment d’envoyer péter le « Professeur Wong », il a toutefois regardé l’adresse du lieu où celui-ci lui donnait rendez-vous. C’est en voyant qu’il s’agissait de celle du restaurant du Guide de Marloux, à Mellecey, qu’il s’est alors rappelé que, two months ago, il avait accepté de participer à un truc pas bien identifié à l’époque : une « Murder game ».

La date du rendez-vous approchant, votre infochalonniste a donc cherché à en savoir plus. Mais, même traduit en français – cela signifie « jeu de meurtre » -, il n’était guère plus avancé. Il a donc poussé un peu plus loin ses investigations, ce qui lui a permis de découvrir qu’il avait donné son accord pour… essayer une forme de jeu de rôles grandeur nature, au cours duquel les participants incarnent, un peu comme avec le théâtre d’improvisation, les protagonistes d’une histoire policière. Autrement dit, il a tout à coup découvert qu’il s’était un peu légèrement laissé entraîner dans une sorte de traquenard dont il lui était difficile de s’extirper sans provoquer l’annulation de la soirée, celle-ci reposant en partie sur le personnage qu’il devait incarner.

Rendez-vous au Guide de Marloux…

Ayant le sens du devoir et des responsabilités et, surtout, ne souhaitant pas finir pendu à un réverbère par l’association du Plateau de Jeu pour avoir fait capoter un évènement sur lequel il travaillait depuis l’été, votre infochalonniste s’est donc tant bien que mal pénétré du rôle qu’on lui avait attribué d’ « aristocrate prétentieux et arrogant », pourri jusqu’à la moelle et abonné aux fréquentations plus que douteuses, c’est-à-dire un rôle aux antipodes de sa personnalité même si, de par ses différentes activités de journaliste, il lui arrive de ne pas fréquenter que des gens biens sous tous rapports. Puis, le jour « J », ou plutôt le soir « S », il s’est pointé au Guide de Marloux.

Accueilli par un couple de Thénardier chics (Aurélie Pertin et Sébastien Petiot), il s’est alors retrouvé avec des gens qu’ils ne connaissaient ni d’Eve ni d’Adam et de visages connus mais qui, en raison de ce qui les avaient conduits à ce restaurant ce soir-là, avaient une attitude plus que chelou. Ambiance…

Le Professeur Wong n’aura plus jamais mal aux dents…

Une ambiance devenue encore plus étrange à la suite d’une terrible nouvelle, annoncée avant même que ne débute le dîner-colloque. Laquelle ? L’organisateur, le « Professeur Wong », venait d’être retrouvé mort, dans les locaux mêmes du Guide de Marloux, baignant dans une mare de sang. Une nouvelle qui n’a toutefois pas coupé l’appétit des participants, qui n’ont pas laissé refroidir l’excellente tartiflette concoctée par les propriétaires du restaurant, et encore moins permis aux vins servis de tourner…

Manifestement, le « Professeur Wong » avait été assassiné, et non pas suicidé d’une balle qui lui aurait été tiré dans la tête à bout portant… Mais… par qui ? C’est ce que les uns et les autres devaient découvrir lors de cette soirée, en même temps que les nombreuses casseroles de chacun des autres convives. Etait-ce son assistant qui l’avait refroidi ? Le flic aux manières de soudard que j’avais à ma droite ? Ce fum… de banquier qui commençait à me gonfler ? Ce scientifique avec un accent russe qui me paraissait plus être un agent du FSB (successeur du sinistre KGB) ? Aurais-je le temps de m’entretenir avec l’espèce de fouille-merde qui devait écrire un livre sur moi avant que la glace de mon dessert ne fonde ? Comment, au sein de ce panier de crabes, démêler le vrai du faux, tout en évitant qu’on se renseigne un peu trop sur certaines de mes activités lucratives, pas toujours reluisante, d’aristo porté sur l’acquisition (dans des conditions pas toujours très nettes) et la vente de pierres précieuses ? Autant de questions que vous êtes inexorablement conduits à vous poser.

Dix petits nègres et Cluedo ®, mais en mode big craquage

Inexorablement car, quoi qu’il arrive, même si vous ne venez pas forcément dans de bonnes conditions, vous vous laissez très vite prendre au jeu. Les cinq heures que dure cette soirée de ouf défilent sans même que vous vous en rendiez compte. Vous êtes littéralement ailleurs. Quelque part entre l’ambiance du Dix petits nègres d’Agatha Christie et les mésaventures du colonel Moutarde, bien connu pour sa tendance à se faire occire à coups de chandelier la nuit par temps de brouillard, dans le célèbre Cluedo ®. Ailleurs et en même temps détendu, en plein craquage. A faire absolument. Et…un grand merci au Plateau de Jeu pour cette expérience inoubliable.

Samuel Bon

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche