Dracy le Fort

« Clinique Val Dracy » à Dracy le Fort : Journée annuelle de la psychiatrie.

« Psychiatres, psychanalystes, psychologues, philosophes tous réunis pour trouver une solution adaptée au cas des « patients participatifs » et des clients « régressifs-passifs ».

Ce samedi matin, à la Clinique Val Dracy, le Dr Jean Luc DELIRY, médecin psychiatre et gérant de la Clinique Val Dracy et sa Directrice, Christiane BURRER ont organisé l’évènement  "Regards Croisés" qui se déroule dans le cadre de la journée annuelle de la psychiatrie. Une action liée au corps et à l’esprit, aux problématiques psychosomatiques et à la micro psychanalyse qui peut être définie sous une forme simplificatrice comme « un recours au corps, mais aussi afin de trouver une solution adaptée aux patients participatifs ou régressifs-passifs».

Après une introduction générale du Docteur François JEANPARIS, médecin psychiatre et psychanalyste à Champagnole qui débattait sur le thème le patient : essayons d’en préciser les contours et interrogeons-nous sur l’éventualité d’une modification de nos prises en charge, Il proposait également d’envisager une médecine pour l’avenir (emprunter à Joël de Rosnay, Docteur en chimie) composée : d’une médecine personnalisée, préventive, participative et prédictive. Tout comme il constatait également, que le patient participatif peut être parfois un être hyper-connecté, qui se promène en permanence avec une bibliothèque dans la poche, source d’une jouissance incroyable, qui lui donne l’impression que le monde lui appartient, et flatte son narcissisme [...].

Les conférences se succédaient tout d’abord avec : Moussa NABATI, Psychologue psychothérapeute à Besain sur le thème « Transfert contre transfert », en développant la problématique maternelle, suite à la dépression infantile précoce, consécutive à la carence matricielle, due à l’indisponibilité psychologique de la mère […].  

Dr Daniel LYSEK, médecin, psychanalyste, (Peseux Neuchatel SUISSE) « Le patient participatif : moteur ou résistance ? », où il est constaté actuellement qu’un bon nombre de sujets ou patients en psychothérapie, s’informent à travers internet sur ce dont ils souffrent et participent activement aux décisions thérapeutiques qui les concernent [...].

Dr Alain JOSSERAND, médecin psychiatre, psychanalyste, (LYON)« Le travail de trépas » expliquant qu’il considère en effet que seule une appréhension de la globalité de la vie et de la personne humaine permet d’en comprendre les particularités aux différents âges de sa vie. Des particularités liées à l’âge, qu’il appréhende comme émergences de transformations silencieuses qui jalonnent notre existence [...]. 

Angela GIGLIOTTI, psychologue, psychanalyste, (Cannes Mandelieu) et La Somone (SENEGAL), séances en vidéo : « Avantages et implication dans l’application lors de la psychothérapie micropsychanalityque », sur le constat qu’actuellement en Europe, une nouveauté est devenue réalité : la possibilité de faire des séances de psychanalyse ou de psychothérapie à distance, grâce à internet […].  

Un colloque qui se terminait par des propositions et des avancées concrètes dans ce milieu de la psychiatrie, qui a ravi les participants et le public présent.

J.P.B           

  

 

     

 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche