Economie

Le nouveau billet de 20 € : sécurité renforcée

Celles et ceux qui se sont arrêtés au distributeur depuis ce matin ont probablement découvert le nouveau billet de 20 euros. Emis par la Banque Centrale Européenne (BCE) et mis en circulation dès aujourd’hui, le nouveau billet de 20 euros, bien que relooké, se veut surtout plus sûr. Les explications d’Info-Chalon.

Voici le dernier né de la série « Europe », après le billet de 5 euros, sorti en mai 2013, et celui de 10 €, apparu en septembre 2014. Le billet de 20 euros a fait peau neuve, selon la nouvelle signature chromatique mise en place : des reflets arc en ciel, des couleurs plus riches (le bleu et le beige ont été plus appuyés), notamment au niveau du motif vitrail représenté, ainsi qu’un dégradé de la couleur du nombre 20, qui passe du vert au bleu selon l’inclinaison du billet. 

Mais sa nouveauté tient surtout aux détails de sécurité renforcée, mis en place pour limiter sa contrefaçon. Désormais, si l’on regarde la « fenêtre portrait » situé dans l’hologramme, on pourra alors apercevoir par transparence le portrait d’Europe, princesse phénicienne de la mythologie grecque, séduite et enlevée par Zeus alors qu’il s’était métamorphosé en taureau. Elle a d’ailleurs donné son nom au continent européen. D’autre part, la nouvelle signature chromatique évoquée plus haut fait partie des dispositifs de sécurité renforcée. Autre nouveauté : sur les bordures gauche et droite du billet, on trouve différentes lignes imprimées, permettant aux non-voyants et mal voyants d’identifier plus facilement les billets. 

Ce nouveau billet a été imprimé à 4,3 milliards d’exemplaires et remplacera progressivement les anciens dans toute la zone euro. La France est d’ailleurs le plus gros imprimeur, représentant à elle seule 44 % de la production de ces nouveaux billets, avec 1,9 milliards de coupures. 

Contrairement à ce que vous annonçait Info-Chalon l’année dernière à la même époque – voir l’article sur le billet de 500 € qui évoquait que la coupure la plus contrefaite était celle de 50 € (1) -, le billet de 20 euros est aujourd’hui celui qui connait le plus de contrefaçons. Selon les données de la BCE concernant le second trimestre 2014, sur 507 000 billets faux saisis, 60 % étaient des billets de 20 euros (2). Cela tient surtout au fait que le billet de 20 euros est le plus utilisé dans l’hexagone, représentant 52% des billets délivrés par les distributeurs.

 Avec le remplacement déjà programmé des autres coupures en circulation – notamment le deuxième trimestre 2017 pour le billet de 50 euros -, reste à savoir si toutes ces nouvelles méthodes de sécurité, de plus en plus complexes, finiront par décourager les faussaires, encore nombreux aujourd’hui.

 

M.M

 

(1) L’article en question : http://www.info-chalon.com/articles/chalon-sur-saone/2014/11/14/9783/le-billet-de-500-euros-plutot-saint-graal-ou-bien-patate-chaude/

 

(2) Voir l’article suivant : http://argent.boursier.com/quotidien/actualites/faux-billets-le-20-euros-reste-le-plus-contrefait-2185.html

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche