Economie

Jérôme Hubert, PDG de Pinette Emidecau Industries fait Chevalier de la Légion d'Honneur

30 millions d'euros de chiffre d'affaires, 120 salariés dont 110 à Chalon sur Saône, des développements actuels au Vietnam et peut-être en Australie... c'est dire que le succès de l'entreprise Pinette Emidecau Industries ne se dément pas à Chalon sur Saône depuis 154 ans.

C'est sans doute l'une des plus plus vieilles histoires industrielles chalonnaises que celle de l'entreprise Pinette Emidecau Industries, située sur SaôneOr, juste en face de Leclerc Nord. A la tête de l'entreprise depuis 2011, Jérôme Hubert a multiplié les initiatives d'innovation et surtout tourné l'entreprise chalonnaise toujours plus loin vers l'export. Un export qui aujourd'hui représente 70 % de l'activité annuelle de l'entreprise qui emploie 120 personnes. Aéronautique, spatial, automobile, énergie, aucun secteur n'échappe à Pinette Emidecau. 

Parce que Jérôme Hubert est un vrai Capitaine d'Industrie, c'est Gilbert Payet, Préfet de Saône et Loire qui a tenu à remettre la Légion d'Honneur, en présence de Gilles Platret, Sébastien Martin ou encore Cécile Untermaier. "Elle vient souligner un « mérite personnel au service de la nation » et la « noblesse des actions individuelles ou des parcours professionnels et sociaux qui dessinent les contours de la grandeur collective ». En un mot donc, la Légion d’honneur illustre l’esprit civique français, le sens de l’intérêt commun. Il est donc tout sauf anodin de la remettre à un citoyen de son département qui, nous le verrons, la mérite à bien des égards".

A  53 ans, le patron de Pinette d'Emidecau Industries est passé par toutes les cases de l'industrie. Trois postes en 6 ans chez Michelin comme ingénieur qualité au Canada, puis chef d'atelier à Clermont Ferrand et chef de fabrication à Blanzy. Puis il entre chez Matra Automobiles, le constructeur du Renault Espace pendant 5 ans comme directeur de production. Pendant 15 ans, il travaille chez Faurecia, l'équipementier automobile, comme directeur-usine dans le Loiret puis en Sologne, puis comme directeur projet international... En 2011, il rachète l'entreprise chalonnaise pour en faire un fleuron industriel. 

"En effet, vous avez avec Pinette fait le choix du local à travers deux initiatives sur lesquelles vous me permettrez de revenir un instant. Ce choix du local passe d’abord par le développement de l’emploi local, en faisant le choix de recruter beaucoup d’apprentis, de sélectionner vos salariés localement et au niveau régional, et de travailler en priorité avec des sous-traitants locaux. Le choix du local passe aussi par la stratégie de partenariats qui est la vôtre, car vous avez fait le choix de développer deux types partenariats qui font la part belle à l’économie saône-et-loirienne: partenariats économiques d’un côté, en tissant des liens plus serrés avec les PME de votre écosystème, mais aussi partenariats académiques, en particulier avec les instituts de recherche technologiques du département.
Pour ces choix, vous prouvez ô combien que le choix du local et de ses richesses peut servir et soutenir une croissance riche en emplois au niveau national et international".

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche