Elan Chalon

ELAN CHALON - Baptiste Luck : «Il y a une dimension humaine dans cette équipe»

C’est une alchimie dont les composants sont multiples… Mais quand l’Elan Chalon et ses supporters ne font qu’un, alors c’est comme si les Chalonnais jouaient à six contre cinq… Ce soutien inconsidéré peut renverser des montagnes. Les joueurs de Jean-Denys Choulet l’ont prouvé contre Ostende en demi-finale de l’Europe Cup et contre Nanterre en championnat… Et c’est justement contre Nanterre, cette fois ci en finale de l’Europe Cup, que les Chalonnais doivent compter sur des supporters en surchauffe. Portraits de Baptiste Luck, le speaker officiel du Colisée

Il est originaire de Montcenis, où ses parents étaient dépositaires de presse. Baptiste Luck, à la tête de «Hall 88», une entreprise de communication, est depuis le début de saison le speaker officiel de l’Elan Chalon au Colisée. Et il aime ça. Sur le parquet, on le sent frétiller de bonheur. 

«Je bossais en tant que prestataire externe pour l’Elan. Et en fin de saison dernière on m’a demandé si j’étais d’accord pour devenir le speaker», explique Baptiste. Il n’a pas mis longtemps à être adopté par les supporters. Les plus fidèles ont même regretté qu’il n’était pas au micro pour le «Final Four» il y a tout juste un an… C’est dire !
«Ce qui était important c’était de créer une osmose entre les joueurs, le kop et le public. La mayonnaise a pris avec cette très belle ambiance de fin de saison. Le summum on l’a vécu contre Ostende. Mais il faudra faire mieux et être encore meilleur contre Nanterre en finale et pour les play-off».
Avec son collègue ils ont revu les jingles. «On a soumis une playlist à la direction du club qui l’a acceptée». Le lancement de Music de John Miles est évidemment le premier grand moment avant le coup d’envoi. «C’était un bon choix de l’Elan pour son hymne. D’ailleurs tout le monde dit qu’il faut le garder».
Baptiste Luck apprécie l’Elan version «2016-2017» avec un œil avisé : «Ce que j’apprécie surtout, c’est le collectif synonyme de très grande unité. On sent que c’est une bande. Il y a une dimension humaine dans cette équipe, et c’est sans doute ce qui explique le mieux la communion durable avec le public».
La finale contre Nanterre ? «On y croit. On les a gagnés deux fois, mais il ne faut pas s’enthousiasmer outre mesure. Nanterre a une revanche à prendre. Mais perso j’y crois. Ce match aller au Colisée se jouera sur l’ambiance et ça serait bien de l’emporter si possible largement».
Pour le match retour, Baptiste Luck espère qu’il sera possible de mettre un écran géant au Colisée. Réponse assez vite.

Alain BOLLERY

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche