Elan Chalon

L'Élan Chalon et la famille du basket a rendu un dernier hommage à un "Grand" Monsieur

C'était samedi soir avant la rencontre entre l'Élan Chalon et l'Élan Béarnais

Moment émouvant ce samedi soir au Colisée lorsqu'une minute d'applaudissements fut demandée par le Président Juillot en hommage à Jean-Claude Brière personnage charismatique de l'Élan Chalon et du basket français qui nous a quitté cet été. Le samedi 8 juillet dernier, Jean-Claude Brière, figure du basket bourguignon est décédé suite aux blessures  causées par un accident de la circulation qu'il avait eu une semaine auparavant dans la Nièvre. Il allait ce jour là représenter la Ligue de Bourgogne à une assemblée générale. Dirigeant depuis de nombreuses années, jean-Claude avait été arbitre régional puis national. Chaque soir de match, il était chargé de vééhiculer les arbitres tant en Pro A qu'en coupe d'Europe, effectuant des milliers de kilomètres chaque saison depuis plus de trente ans, pour aller les réceptionner dans les aéroports et les accompagner pour se rendre à leurs hôtels.

Au club, il était aussi l'homme à tout faire. Ancien employé dans l'électroménager, c'est lui qui réparait, ici une machine à laver, là un réfrigérateur ou un robinet d'eau. Bénévolement celà va sans dire. Dans l'association il était la courroie de transmission entre le club et les instances fédérales et régionales puisque secrétaire général de la LBBB et membre de la commission juridique de la FFBB. Jean-Claude était un homme bon, disponible, serviable. Toujours là où l'on avait besoin de lui. Caractère trempé mais gentil, dans le sens le plus noble du terme. 

Ancien sapeur pompier à Chagny où il a d'ailleurs été joueur et dirigeant du club local. Jean-Claude s'était vu décerner la médaille de la Légion d'Honneur pour avoir sauvé une personne foudroyée sous un arbre lors d'un tournoi de basket. Jean-claude est parti alors que l'Élan venait d'être sacré champion de France. Il était très fier de ce titre et lors de la réception des abonnés au Colisée, le président Juillot, celui qu'il appelait affectueusement "mon Dom" lui avait remis la médaille de champion de France. O combien a-t-il mérité cet honneur.

Minute d'applaudissements

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche