Faits divers

TRIBUNAL DE CHALON - Le vieil homme, l'enfant, et 62 kg de cannabis

Les douanes ont contrôlé le 4 juillet dernier sur une aire de repos à Fragnes-la-Loyère une mercedes haut de gamme. Dissimulés dans la banquette arrière, 62,4 kg de cannabis. On actionnait l'ouverture de la planque par un bouton caché derrière la climatisation.

La mule ? Un homme âgé de 75 ans. Un hollandais d'origine marocaine, un retraité avec une petite pension et des charges importantes. Et, ce jour-là, une charge bien lourde elle aussi, plus de 62 kilos de drogue. Maître Mirek, son avocate, s'étonnera, comme s'étonnent aussi des observateurs : "Ce n'est pas un dossier commun, pour moins que ça on ouvre une information judiciaire, et là..." Là on oriente le monsieur en comparution immédiate. Résultat, pour un transit entre l'Espagne et les Pays Bas, et pour une quantité qui sent bon le trafic, on va juger cut.

L'histoire que raconte Driss E. est celle d'un vieil homme qui doit délasser ses jambes en marchant dans un parc, qui y rencontre une femme, sur un banc. Ils discutent, et de fil en aiguille, elle comprend qu'il a des problèmes financiers. Elle lui propose un travail, contre une commission de 40 000 euros ("Somme disproportionnée pour faire la mule", relève la présidente). Driss comprend vite la nature du travail, et cette femme le met en relation avec "un jeune homme de 12 ans" ("Un enfant, donc", précise la présidente). L'enfant se chargera (?) de lui fournir une voiture, qui restera 3 mois sur le parking, et puis un jour, lui donne 2 000 euros et les papiers, avec une adresse en Espagne. Vamos.

 Deux téléphones dans la voiture. Un téléphone "pour tous les jours", et un iphone avec un unique contact. Pourquoi ? "J'aime pas trop le téléphone". Driss est assisté d'une interprète, il ne parle pas un mot de français.

Driss a déclaré que c'est la première fois qu'il fait de la contrebande, et qu'il dit la vérité. La présidente lui demande s'il en est bien certain... En fait il a connu "un incident" pour des faits similaires en 2000. Deux ans de prison en Espagne. Quantité à l'époque ? "Je ne me rappelle pas très bien. Avec l'âge et tout, je me rappelle pas de ce que j'ai mangé la veille."

L'âge et tout n'y feront rien. La quantité saisie et son antécédent judiciaire en Espagne lui valent une condamnation supérieure à celle requise par la procureur : 4 ans de prison, maintien en détention, 124 000 euros d'amende douanière. Jugement cut, peine cut.

Il sera sorti pour ses 80 bougies, avec une double dette : celle envers les douanes d'un côté, et celle envers son commanditaire aux Pays-Bas, qu'on n'imagine pas sous les traits d'un enfant de 12 ans.

 


FSA

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche