Faits divers

TRIBUNAL CHALON - « Je bois dès le matin. Si je ne bois pas, je tremble. Je bois depuis mes 14 ans..."

« Je bois dès le matin. Si je ne bois pas, je tremble. Je bois depuis mes 14 ans.

- Vous avez quel âge ?

- J’ai 21 ans. »

Kevin est un jeune homme de 22 ans, dans toute la force de son âge. Mais il vit dehors, il est alcoolique, ses parents ne s’occupent plus de lui depuis longtemps. Dans ces conditions, sa force durera ce qu’elle durera, sa santé aussi. Kevin comparaît sous escorte car il est détenu depuis 3 mois « pour autre cause ». Ce matin on lui reproche le vol d’une tablette Microsoft, le 1er juin dernier au bar de l’Arrosoir, après un concert. Il est en état de récidive légale, condamné en juin 2016 pour des faits similaires. On lui reproche également le vol d’un VTT, avec violences, antérieurement.

Le directeur de l’Arrosoir avait vu Kevin et son copain Julien au bar. Plus tard, il les croise en ville, et prévient la police. La police les cueille assis sur un trottoir devant chez Julien, dans le centre ville. La tablette est posée sur les boîtes aux lettres. Julien dit que c’est à lui, mais il ne connaît pas le code de verrouillage. Le directeur de l’Arrosoir, si. Ce soir-là Kevin a le VTT avec lui, il dit l’avoir reçu en échange d’une dette impayée, et pour le reste :

« J’ai aucun souvenir de la soirée.

- Pourquoi avoir reconnu les faits ?

- Je m’en rappelle même pas.

- La tablette ?

- Ben oui, il y a dû y avoir un vol. »

Son avenir ? Si l’on en croit son avocate, Maître Mathilde Leray, il y a du possible, car son client, « qui a déjà passé beaucoup de temps en prison, met pour la première fois sa peine à profit, il se sèvre (de fait, il n’offre à voir aucun syndrome de manque ce jour, ndla), il suit des soins, et il travaille en cuisine au centre pénitentiaire ». Kevin dit qu’il veut changer d’environnement, il a une tante à Montpellier qui pourrait l’accueillir, il est résolu. Ce point lui a été renvoyé par la vice-procureur Saenz-Cobo. Elle avait requis 5 mois de prison avec mandat de dépôt, concluant : « Et je l’encourage en effet à se rendre ensuite à Montpellier. »

Sur les faits, Maître Leray regrette que Julien n’ait pas été convoqué aussi, « pour savoir qui a pris quoi ». Kevin en effet a reconnu les faits en audition en disant « ok, ok, c’est moi », aveu un peu court, le parquet lui-même en avait convenu, et comme Kevin dit n’avoir aucun souvenir, ça évoque un pliage rapide. L’avocate pèse du côté de ce qui s’ouvre, du côté de ce qui est désormais concrètement constructif (sevrage, travailler) dans le quotidien du jeune homme, elle demande qu'on ne prolonge pas à l'excès son incarcération.

Décision : 4 mois de prison, pas de mandat de dépôt.

 

FSA

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche