Football Club Chalon

64ème de finale de la Coupe Gambardella : FC Chalon 1 - Bourg-en-Bresse 3 : Rien à regretter les burgiens étaient plus forts !

Chalon résiste une mi-temps!

Ce dimanche, à 14 heures 30, le F.C Chalon recevait dans le cadre des 64ème de finale de la Coupe Gambardella sur son terrain mythique (Jean Pierre Adams), la redoutable équipe de Bourg-en-Bresse. Ce club professionnel doté d’un centre de formation faisait office d’ogre face au petit poucet chalonnais quand on sait que cette équipe de U19 qui représente la préfecture de l’Ain compte pas moins de six joueurs qui évoluent  régulièrement en CFA2. Les chalonnais avaient donc fort à faire pour espérer une éventuelle qualification. L’équipe talentueuse de Samuel Belorgey en était elle capable ?

Résumé de la rencontre 

Affluence : 800  personnes   Terrain : Pelouse grasse   Conditions : Bonnes   Temps : Ensoleillée et sec

Très bon arbitrage de monsieur Yohann Becker assisté de messieurs Bastien et Gonzalez, Délégué : monsieur Jean Paul Mathey

Buteurs : Taranis (91’) pour Chalon et Marolli (47’) , AndrusyZyn (77’), Diame (86’) pour Bourg-en-Bresse     

Changements pour le FC Chalon : Thuiland par Taranis (50’), Verdot par Kassi Chams (65’), Thivent par Pigot (82’)

Changements pour  Bourg-en-Bresse : Benbella par Faillon (blessure 36’), Guerin par Bairay (69’)

Carton jaune  pour FC Chalon : Verdot (17’),Ouchem (56’), Gainot (64’)

Carton jaune pour Bourg-en-Bresse : Gomes (28’), Gahrouri (71’)

Les burgiens tombent dans le faux rythme des chalonnais en 1re mi-temps et n’arrivent pas à se dépêtrer du système défensif mis en place par l’entraîneur chalonnais. Changement de décor en deuxième mi-temps : avec du rythme, du physique, du jeu collectif et de l’opportunisme, tous les ingrédients mis en place par les burgiens ont payé rapidement et vite calmé les ardeurs des supporters chalonnais venus nombreux. Il n’y a pas eu photo entre les deux équipes, même si les jeunes chalonnais ont tenté de rivaliser avec leurs adversaires, l’ogre dressé devant eux n’a pu être terrassé ! Les chalonnais sont à féliciter pour l’ensemble de leur parcours cette année, et nul ne doute que l’année prochaine, cette jeune génération viendra frapper de nouveau à la porte des 64ème de finale de cette compétition.

Résumé de la 1ère période

Les préfectoraux de l’Ain rentrent tout de suite dans la rencontre en imposant un rythme assez soutenu devant des chalonnais un peu paralysés par l’enjeu du match et une assistance nombreuse que l’on avait pas vu à Chalon depuis au moins dix ans. C’est d’abord sur un centre venu de la gauche de Gomes pour une remise décalée de Guerin, que l’avant centre burgien Diame récupère le ballon dans les dix huit mètres, pour une frappe sèche qui voit le cuir être repoussé du pied par Atil le portier chalonnais, à la façon d’un gardien de handball (3’). Bourg-en-Bresse qui continue de pousser et sur un nouveau centre venu de la gauche par Gomes et une succession de maladresses dans la défense chalonnaise, le ballon arrive une nouvelle fois dans les pieds de Diame dans les 5 mètres seul face à Atil, qui  une nouvelle fois gagne son duel d’une belle parade face à l’avant centre de bourg-en-Bresse (4’). Chalon subit alors, mais résiste et sur un contre mené rapidement par Ouchem qui sert Gainot, l’ailier chalonnais déborde sur l’aile droite pour un centre tendu sur Thuiland intercepté de justesse par le portier visiteur Popp (13’). Chalon reste un instant dans le camp burgien et suite à une succession de dribles de Thuiland aux abords de la surface, il se fait faucher et obtient un bon coup franc plein axe. Le petit N°10 chalonnais veut se faire justice lui-même en tirant le coup-franc voit le ballon passer  juste au-dessus de la transversale (14’). Bourg-en-Bresse reprend alors son occupation de terrain et monopolise le ballon pour être tout prêt d’ouvrir la marque sur une action à l’initiative de Guerin qui enchaine une succession de dribles pour servir idéalement Diame en profondeur dont le tir qui prenait la direction de la lucarne est stoppé d’une belle parade verticale par Atil (16’). Les burgiens poussent et occupent dorénavant le camp chalonnais en obtenant de nombreux corners mais ils butent  sur une défense chalonnaise de qualité. La dernière action dangereuse de cette première mi-temps sera pour les burgiens avec le remuant Guerin qui débordera sur l’aile droite, et qui voit son centre traverser toute la défense chalonnaise pour arriver dans les pieds de Diame dont le tir sera contré in-extrémis (37’)

L’arbitre renverra les deux équipes pour la pause citron sur le score de parité 0 à 0  

Résumé de la deuxième mi-temps

On sent que dans les vestiaires des joueurs de la préfecture de l’Ain, il y a du avoir un sacré coup de gueule car les burgiens reviennent avec de l’envie en deuxième mi-temps. Ils effectuent un pressing sur des chalonnais pris à la gorge dés le début de la seconde mi-temps et sans tergiverser vont ouvrir la marque d’une bien belle façon : Une touche côté gauche aux abords des 20 mètres est rapidement joué par Tchamajieu, pour Guerin, qui après s’être débarrassé de son adversaire, sert Marolli pour le coup du sombrero sur son défenseur afin de se placer idéalement le ballon sur son pied droit et cadrer sa frappe brossée du pied droit dans la toile d’araignée côté gauche d’Atil complètement battu (FC Chalon 0 – Bourg-en-Bresse 1, 47’). Ce but a soulagé  les visiteurs qui jouent dorénavant plus libérés, comme cette action personnelle de Makumbundu, qui récupère un ballon en milieu de terrain et qui par son accélération met les chalonnais en difficulté pour servir idéalement Gomes dont la frappe sera contrée in-extrémis par le défenseur chalonnais Drillien revenu en toute hâte (67’). Chalon a laissé passer l’orage et le milieu défensif chalonnais Ouchem impérial en milieu de terrain depuis le début de la rencontre, sert Kassi Chams qui déborde sur l’aile gauche et voit son centre rentrant passer juste au-dessus de la lucarne de Popp (70’). On assiste alors à un temps fort chalonnais avec une succession de corner et de coups francs dans le camp burgien qui seront mal négociés par les azur et or (70’ à 77’). Le coup de massue va arriver sur un contre rondement mené par les préfectoraux de l’Ain qui obtiennent un corner, ballon qui rentre dans la surface et mal négocié par la défense chalonnaise, ballon récupéré par Faillon dont la frappe s’écrase sur le poteau pour revenir toucher le gardien chalonnais et longer la ligne de but avant d’être prolongée dans le but par Andrusyzyn(FC Chalon 0 - Bourg-en-Bresse 2, 77’). Chalon a vite compris qu’il fallait réagir et occupe une nouvelle fois le camp des visiteurs mais leur domination reste stérile comme sur le coup franc obtenu aux dix huit mètres plein axe tiré par Pigot dans les bras de Popp (83’). Chalon qui va une nouvelle fois se faire surprendre par un contre rapidement mené par Bairay lancé sur l’aile droite qui déborde pour donner un centre millimétré à Diame qui reprend de volée et place le ballon hors de porté d’Atil(FC C chalon 0 - Bourg-en-Bresse 3, 86’). Des chalonnais qui se sentaient frustrés de la tournure des évènements et qui veulent sortir de cette compétition la tête haute, en se ruant à l’assaut des buts burgiens et vont réussir à réduire la marque sur un coup franc excentré côté droit bien tiré par Ouchem, ballon qui arrive sur le tête de Taranis, qui s’y reprend en deux fois pour battre Popp(FC Chalon 1 - Bourg-en-Bresse 3, 91’).

L’arbitre sifflera la fin du match sur le score sans appel de 3 à 1 en faveur des burgiens.

Sur ce match, côté chalonnais, on retiendra la belle prestation d’Atil, le gardien chalonnais a fait son boulot et retardé l’échéance le plus possible, la défense centrale composée de Fromont et Drillien qui avaient un sérieux client à surveiller, Thuiland le petit meneur de jeu chalonnais très technique mais qui n’a pas pu développer son jeu face à la rugosité de son adversaire. Mais s’il y a un joueur à féliciter côté chalonnais, sur ce match, c’est Ouchem,  le petit numéro 7 a fait largement jeu égal avec ses adversaires du jour.

Côté Bourg-en-Bresse, si on peut féliciter toute l’équipe pour sa qualification, on retiendra la bonne prestation de Gahrouri (2) un arrière d’aile qui n’hésite pas à venir porter le surnombre, l’arrière central Andrusyzyn (5) joueur de grande classe et buteur à la fois, Makumbundu (8) milieu de terrain à six poumons, Guerin (10) un petit meneur de jeu opportuniste mais qui sait mettre ses partenaires en valeur et l’attaque composée des deux buteurs du jour Diame (9) et Marolli (7) deux attaquants redoutables.

Réaction de Samuel Belorgey, entraîneur du FC Chalon : « Nous sommes tombés sur une belle équipe avec beaucoup de maturité et beaucoup de talent ! Après sur la 1re mi-temps à part les 10 premières minutes, où on peut être menés rapidement, on a fait jeu égal avec eux. Je reconnais toutefois que nous avons pêché physiquement, car nous avons beaucoup couru après le ballon sur ce terrain gras et difficile. J’ai un seul regret, c’est sur les coups de pied arrêtés, car on les avaient travaillé à l’entrainement et sur ce match on les a mal négocié. Nous avons joué contre une équipe talentueuse et réaliste comme se premier but qui part d’une touche où on n’est pas concentré. Après voilà, au-delà de tout ça, ce match va leur servir car je vous rappelle que j’ai présenté 9 joueurs qui sont des 1re années. On s’était dit aussi que l’on voulait faire revenir du public pour le club et aujourd’hui on prouve que le public chalonnais existe aussi dans le football. Maintenant, la Ville et les supporters peuvent être fiers de ces gamins car moi, en tout cas, je suis fier d’eux! ».

Réaction de Romain Lattron, entraîneur de Bourg-en-Bresse : « Sur un terrain compliqué (pelouse médiocre) pour les deux équipes, nous avons réussi à bien nous adapter et utiliser du jeu long plus qu’à l’habitude. Après j’ai vu une première mi-temps où j’étais assez déçu de l’attitude et de l’intensité mises par mes joueurs et nous sommes revenus là-dessus à la mi-temps dans les vestiaires. Parce que je pense que la supériorité technique tactique et athlétique était pour nous aujourd’hui, mais par contre il me manquait cette attitude sur le terrain. Ce qu’a d’ailleurs très bien fait Chalon pendant les 60 premières minutes sans jamais rien lâcher et ils nous ont gêné jusqu’au bout. Après, je pense que si l’on marque dès les 10 premières minutes le match est vite plié. Je suis très satisfait  de notre qualification, car pour moi cela va être mes premières 32ème de finale. Pour le Club, c’est un beau coup de pouce car on accompagne notre équipe de ligue 2 qui est encore qualifiée en Coupe de France et qui va recevoir Toulouse. On les accompagne, donc pourquoi pas continuer notre parcours, car les 32ème doivent être qu’un début et si on pouvait tirer soit un gros ou soit une équipe abordable, tout est possible en Coupe. Il y a eu des folles histoires un peu partout alors écrivons la nôtre. Pour l’équipe de Chalon, elle ne m’a pas vraiment surprise, car le coach et moi, on se connait depuis longtemps. Je savais que j’allais tomber sur une équipe aux valeurs sûres et sur ce terrain, cela pouvait faire la différence. Je ne suis d’ailleurs pas surpris qu’ils aient réussi à nous mettre un but sur une faute de concentration. D’ailleurs, heureusement qu’ils n’ont pas mis ce but 5 minutes avant car la fin du match, car cela aurait été compliqué et peut être différent. Je n’ai pas été surpris de la qualité de cette équipe au bon niveau individuel et technique, je m’attendais à un match accroché et nous avons eu un match très accroché ! ».

Le photoreportage info-chalon.com

J.P.B   

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche