Givry

Musicaves de Givry 2017 - Odyssée sonique et émotionnelle au domaine Besson, avec Bachar Mar-Khalifé

Parlons net : le concert de Bachar Mar-Khalifé était LE concert que votre serviteur d’Info-Chalon.com attendait, comme d’autres attendent le Messie. Et parlons encore plus net : votre serviteur n’a pas été déçu et peine encore à se remettre de cette incroyable show qu’ont offert le franco-libanais et ses incroyables musiciens, à l’issue duquel le public s’est retrouvé debout, d’abord pour danser, puis pour ovationner ce qu’il venait de voir et, surtout, entendre.

Bachar Mar-Khalifé, info-Chalon.com vous en avait parlé au moment de la sortie de son troisième disque (Ya balad), c’est cet artiste à la créativité complètement hors norme, découvert par hasard, à la suite d’une discussion avec le mélomane disquaire de chez Gibert Joseph à Chalon*.

A écouter, chez soi, dans un fauteuil, c’était déjà plus qu’un voyage : une épopée. En concert, dans cet « écrin » que constitue le caveau du domaine Besson, ce fut l’Odyssée, non pas de l’espace, encore que l’on puisse ressentir la même sidération qu’en regardant ce film majeur de Kubrick sur grand écran, mais du son. Un son qu’on avait qualifié, sur info-chalo.com, d’ « Objet musical non identifié » (OMNI), parce que caractériser la nature exacte de la musique de Bachar Mar-Khalifé, si l’on tient absolument à l’enfermer dans une catégorie préétablie, comme le fait spontanément l’esprit étriqué, reste extrêmement délicat.

Odyssée du son, ce fut également une odyssée d’émotions toutes plus intenses les unes que les autres. Car Bachar Mar-Khalifé, du point de vue de votre serviteur, c’est à ce jour l’un des rares artistes à vous faire passer en très peu de temps des larmes incontrôlables, qui accompagnent la formation d’un nœud dans votre gorge, à l’euphorie la plus totale. En effet, entre le fracas d’une batterie évoquant les bruits de bombes (version époustouflante du titre Layla), et des compositions plus électros ou jazzy, qui vous possèdent comme un démon prendrait possession de votre corps pour vous faire bouger jusqu’à épuisement total, vous n’étiez plus, hier soir, qu’une marionnette actionnée par les fils musicaux de Bachar Mar-Khalifé.

Une marionnette qui, en ressortant éberlué de ce concert de ouf, comprendra encore mieux désormais ce que Philippe Perrousset veut dire quand il vous explique que les artistes « d’ailleurs » qu’il fait venir à Givry sont « des gens qui ont un parcours, qui ont vécu des choses », « ce qui se ressent dans leur musique ». En effet, si d’aventure il n’avait pour quelque raison pu assister à la puissante prière prononcée à haute voix par Bachar Mar-Khalifé durant son concert hier soir – « Ô Seigneur, prends pitié… Epargne-nous… Epargne-nous… Et laisse-nous tranquilles » –, l’auditeur candide, en écoutant simplement la musique qui se répandait dans le caveau, entendait aussi la révolte qui en est à l’origine, cherche à vous investir. Littéralement.

Samuel Bon

(Photos : Samuel Bon & M.B.)

*Lire l’article d’Info-Chalon.com :

http://www.info-chalon.com/articles/chalon-sur-saone/2015/10/18/16905/le-coup-de-coeur-de-gibert-chalon-ya-balad-de-bachar-mar-khalife/

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche