Givry

Année faste pour Acrogivry, qui a fait sauter le verrou de son record de fréquentation !

En activité à partir du 1er avril dernier pour son quinzième exercice, et fermé pour cause de saison hivernale le 4 novembre, le parc Acrogivry, l’un des quatre du département à se mouvoir dans les mêmes eaux, a nagé dans l’allégresse en 2017, puisqu’il a authentifié un niveau jamais atteint en termes d’entrées ! Certes, il est coutumier du fait, mais de là à faire ce qu’il a fait : quelque 41.500 personnes (dont la doyenne, âgée de 86 printemps !)…contre 35.500 en 2016 ! De toute évidence il n’y a pas eu besoin de la photo-finish pour départager les deux scores. Quand sera-t-il stoppé dans son irrésistible ascension ? Nul ne sait…

La trêve hivernale servira à l’entretien et à l’amélioration de la structure

Tributaire des conditions atmosphériques comme de bien entendu, Acrogivry a bénéficié d’un mois de juin en particulier durant lequel le beau temps aura marqué de son emprise le site. D’où une bonification nullement négligeable, car ce qui est pris…est pris. La plus grosse journée a été enregistrée en août, avec 791 personnes. Curieusement, depuis trois ans le premier mercredi de ce mois connaît la plus forte fréquentation sur une journée. Comprenne qui pourra ! D’ailleurs, à plusieurs reprises le nombre de 700 a été dépassé en été, c’est dire le rythme de travail qui a dû être celui du gérant Walter Berthier, flanqué de trois CDI, d’un CDD, et d’un contrat d’apprentissage depuis le 1er septembre, un effectif montant à dix-neuf au plus fort de la pluie d’allées et venues. Les compteurs sont au vert, et peut-être pas près de s’arrêter. Walter Berthier pourrait s’en contenter et s’admirer le nombril à longueur de journée. Mais non, il préfère chérir des desseins infiniment plus constructifs. Comme celui d’un agrandissement du parking, susceptible dans ce cas d’accueillir 50.000 visiteurs. Alors cela se borne pour l’heure à une vision onirique, l’autorisation n’étant pas de son fait… »On a de plus en plus de gens qui viennent de loin à la journée », constate le responsable d’Acrogivry, qui selon lui fait partie des trois plus grands parcs de France du même tonneau, lequel a régulièrement assisté à des demi-tours de clients à cause du nombre restreint d’emplacements… Si en 2017 vingt-six parcours pour 2000 mètres de tyrolienne avaient cours à Givry, pour 2018 les amateurs de progression ludique dans les arbres disposeront de vingt-neuf parcours, d’environ 320 ateliers, et de pas loin de 2.500 mètres de tyrolienne. « Citius, Fortius, Fortius », « plus vite, plus haut, plus fort », la rengaine s’avère inusable en ces lieux…A noter sur votre agenda la date de reprise : le samedi 17 mars 2018 à 13h30.

                                                                                               Michel Poiriault

                                                                                               poiriault.michel@wanadoo.fr

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche