Givry

L'opposition municipale aurait obtenu des excuses de la part du maire

Sur le fondement du règlement intérieur du conseil municipal, les groupes politiques peuvent à la fin de chaque séance poser des questions orales, sous réserve d'avoir préalablement rempli certains conditions de formes et de délais. Il s'agit d'un des nombreux "droits de l'opposition" et qui, généralement, s'exerce sans difficultés majeures. Lors du dernier conseil municipal de Givry, toutefois...

« L’opposition municipale a obtenu des excuses de la part de Juliette Métenier-Dupont », maire de Givry. C’est l’un des conseillers municipaux qui l’a glissé à votre infochaloniste, lors de la cérémonie de la Sainte-Barbe, à Givry.

Pourquoi Juliette Métenier-Dupont aurait-elle finalement dû s’excuser auprès de l’opposition ? Parce que, lors du dernier conseil municipal, cette dernière avait refusé de répondre à des questions, posées par l’opposition.

A la fin de la séance, cette dernière avait déclaré avoir bien reçu leurs interrogations, pour préciser, dans la foulée, qu’elle n’y répondrait pas. Pourquoi ? Parce que l’opposition n’aurait pas respecté les délais pour les poser et que le courrier dans lequel elles étaient recensées n’était pas signé et, surtout, pas signé par le chef du groupe d’opposition. Elle entendait ainsi se fonder sur l’article 15 du règlement intérieur du conseil municipal (lire ICI) qui, rappelant les dispositions du code général des collectivités territoriales (CGCT), précise que si des questions orales ayant trait aux affaires de la commune peuvent être posées à la fin de chaque séance du conseil municipal par les groupes, celles-ci doivent être transmises au président du conseil municipal au plus tard 48 heures avant l’ouverture de la réunion.

Ayant manifesté clairement son refus de répondre, elle avait alors encouragé l’opposition « à respecter le règlement », étant entendu que « sinon, ce n’est pas la peine d’avoir un règlement ».

Face à cela, Jean-Michel Boivin, conseiller municipal d’opposition, avait rétorqué que le chef de groupe étant à l’étranger, il lui était matériellement difficile de signer le courrier et que, par ailleurs, il ne lui paraissait pas très convenable de signer à sa place. Il avait en outre ajouté que, ayant fait part des questions dans la journée de mardi, pour un conseil municipal se tenant le jeudi soir à 20 h 30, l’opposition avait respecté les délais prévus par le règlement. Mais, devant les arguments de son interlocuteur, Juliette Métenier-Dupont avait répondu qu’elle prenait en compte la date de transmission et maintenait son refus de répondre en séance du conseil municipal, tout en précisant qu’elle le ferait lors de la prochaine séance du conseil municipal. Une position qui n’avait pas vraiment ravi les conseillers municipaux d’opposition sur le coup… Gageons qu’en s’excusant peu après, les relations se seront réchauffés entre le maire de Givry et certains de ses conseillers municipaux.

Samuel Bon

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche