Grand Chalon

Christian Wagener, doyen du Grand Chalon s'interroge sur la gouvernance de l'intercommunalité

L'ancien maire de Dracy le Fort et aujourd'hui conseiller communautaire du Grand Chalon peut regarder sans sourciller dans le rétroviseur du Grand Chalon. Et ce regard en arrière lui pose des questions sur la manière de piloter le Grand Chalon.

C'est en tant que conseiller communautaire, élu au suffrage universel en 2014, que Christian Wagener, l'ancien maire de Dracy le Fort pendant plus de trois décennies, s'exprime. Une précision somme toute utile afin de séparer les expressions publiques portées notamment par Olivier Grosjean, maire élu depuis 2014 de Dracy le Fort, et qui d'ailleurs avait également émis quelques interrogations à l'occasion de ses voeux du Nouvel An. 

Avec le privilège que lui octroie celui du plus ancien conseiller communautaire du Grand Chalon en terme d'années de présence, Christian Wagner s'interroge sur le fait "si ce n'est pas le moment de revoir la gouvernance de notre intercommunalité, au moment où 14 nouvelles communes arrivent". "Le risque est grand de voir des conseillers communautaires devenir hors sol" souligne celui qui officie désormais en qualité de 1er adjoint à Dracy le Fort, afin d'épauler Olivier Grosjean dans son premier mandat de maire. 

La question de l'information des conseillers communautaires et des communes est à reposer

L'élu communautaire pense "que l'extension du périmètre aurait été une belle occasion de jeter de nouvelles bases" et notamment sur la question "de l'information donnée aux élus communautaires et municipaux". "Il y a une commission qui fonctionne plutôt bien, c'est celle du PLUI animée par Dominique Juillot et Alain Rousselot-Paillet mais les autres je m'interroge au regard de ce que j'entends ici ou là, avec le risque de voir des conseillers communautaires prendre leurs distances. En théorie, ça fonctionne sauf qu'il y a un vrai besoin de relancer les commissions. Il appartient aux élus d'animer les commissions et ne pas laisser les techniciens à la manoeuvre". 

Sur la question du nombre de communes adhérentes, "il y a un risque de désinteresser tout le monde. Il y a urgence à revoir la gouvernance et ce d'autant plus que ce ne peut être le bureau communautaire à 27 membres (+2) qui décide de tout. A titre personnel, je n'ai pas de solution idéale, pour ma part, c'est une interrogation et pas une critique envers la gestion de Sébastien Martin. Il y a sans doute trop de nouveaux nés qui sont à la tête de leur premier mandat municipal". 

Quel coût de l'arrivée des nouvelles communes ? 

Sur un sujet plus concret, Christian Wagener s'interroge également "sur l'absence de CLECT permettant d'évaluer le coût d'entrée des nouvelles communes. Il y a un déficit d'informations. "Il ne faut pas que les communes qui ont bien géré soient pénalisé au détriment des autres " pointe Christian Wagner, qui déjà  s'interroge sur le transfert de la Zone artisanale de la Tuilerie au Grand Chalon. "Nous avons investi 700 000 euros sur cette zone au nom des contribuables de Dracy. Le Grand Chalon récupère un outil flambant neuf, il ne faudrait pas qu'en plus Dracy le Fort et ses habitants soient pénalisés avec une dotation budgétaire amoindrie sur ce prétexte là". 

Christian Wagener insiste bien, "il s'agit juste d'une somme de questions personnelles qui méritaient d'être posées". 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche