Grand Chalon

L'Elan Chalon en guest star au Grand Chalon

C’est ainsi. Certaines réceptions sont plus agréables que d’autres. Et lundi à la mi-journée, il y avait de la joie, du bonheur, de l’émotion et surtout beaucoup de fierté pour la réception que le Grand Chalon a organisée pour les basketteurs de l’Elan.

 

De la fierté oui, mais une fierté saine. Car oui, les dirigeants et les joueurs de l’Elan Chalon peuvent être aussi légitiment fiers de leur titre de Champion de France, que le territoire peut être fier de son club pour l’éclat qu’il a apporté à la deuxième agglomération de Bourgogne, la troisième de la nouvelle Grande Région Bourgogne – Franche-Comté.
C’est en bus que la sympathique et sportive délégation est arrivée au siège du Grand Chalon. Sébastien Martin son Président était là pour l’accueillir, avec à ses côtés évidemment Dominique Juillot, mais aussi Gilles Platret, le maire, Marie Mercier et Jérôme Durain, sénatrice et sénateur, Pierre Berthier, vice-président du conseil départemental et de nombreux élus du territoire.
Les invités et les personnels de la communauté d’agglomération en tête ont réservé une ovation à celles et ceux qui ont marqué l’histoire en terrassant Strasbourg.

«Merci pour la fierté que vous  donnez aux habitants de ce territoire»

«Rendre possible ce que nous avons imaginé ensemble…» Sébastien Martin a parfaitement résumé le sentiment qui prédomine, alors que le parfum de la belle victoire est à jamais incrusté dans les têtes et dans les mémoires. «C’est une population» qui vous a portés, a ajouté le Président du Grand Chalon qui a lancé trois fois merci.
Merci aux joueurs pour ce merveilleux cadeau pour le 20ème anniversaire du club en Pro A ; Merci pour le public qui a souffert, mais qui a porté jusqu’au bout ses héros ; «Merci surtout pour ce que vous faites pour le territoire, pour ses habitants à qui vous donnez de la fierté».
Sébastien Martin a enchainé en reprenant une partie de l’analyse de creusot-infos, quant à la portée de l’événement : «…Avec l’Elan Chalon, la Saône-et-Loire, la Bourgogne – Franche-Comté, se sont offert une campagne promotionnelle d’une portée exceptionnelle. Et c’est d’autant plus méritant que l’Elan Chalon est devenu Champion de France avec le 9ème budget de Pro A… Si seul l’argent décidait de tout, il n’aurait même pas participé aux play-off. Oui mais voilà, Jean-Denys Choulet est un sorcier, doublé d’un chercheur d’or, qui a su trouver les pépites pour faire briller l’Elan Chalon comme un diamant.
Car en cette saison 2016/2017 l’Elan Chalon est non seulement le joyau du basket français, mais il l’est aussi le joyau du Grand Chalon, de la Saône-et-Loire et bien évidemment de la Bourgogne – Franche-Comté…
…Alors oui ce club familial mais tellement professionnel et tellement attachant mérite sans doute un peu plus de respect que celui qu’on lui accorde parfois avec dédain. C’est aussi un paramètre que les responsables politiques, tous les responsables politiques de cette territoire, doivent avoir…» «Tout est dit»
a commenté Sébastien Martin. (lire le contenu complet de l’article en cliquant ici)
Car le Président n’a pas manqué de rappeler que l’Elan Chalon doit se battre plus que d’autres pour mériter sa place. Pour continuer à être le fer de lance de l’agglomération et bien au-delà.

«Si Dominique n’avait pas été là, l’Elan aurait subi le sort d’autres clubs»

Et en cela, l’Elan sait qu’il peut compter sur son sixième homme dans son Colisée qui sait se transformer en volcan.

Sébastien Martin a ensuite eu un mot pour chaque acteur. Les joueurs, et l’encadrement. Axel Bouteille «qui a pris ses responsabilités en allant au combat pour arracher les points» ; Cameron Clark pour qui «plus c’est difficile, mieux c’est…» ; Moustapha Fall, «la rage de vaincre avec des contres incroyables» ; Lance Harris, un «tireur d’élite, un snipper avec plus de 20 points au match 1» ; Ekene Ibekwe, «qui a rempli son contrat» ; Jérémy Nzeulie, «l’ogre de Chalon qui croque dans la vie à pleines dents et qui a croqué les Strasbourgeois» ; Gédéon Pitard, «dont l’entraîneur adverse  a tout simplement résumé «il nous a fait mal» ; John Roberson, «le chef d’orchestre» ; Abdoulaye Loum «qui débute une belle carrière»…
Avant des mots pour tout l’encadrement : Rémy Delpon «qui sécurise l’Elan», Maxime Pacqaut, «l’enfant du club», Julien Martin, «qui a l’avantage de s’appeler Martin», Jean-Denys Choulet «qui a su apprendre ce territoire, avec exigence et travail» ; Et, bien évidemment Dominique Juillot : «Je l’ai vu dans la saison 2002/2003 se battre comme je n’ai jamais vu quelqu’un se battre autant pour un club. Si Dominique n’avait pas été là, l’Elan aurait subi le sort d’autres clubs. Et ce nouveau titre de Champion de France est aussi une autre revanche pour Dominique».

«C’est frustrant, humiliant quand il faut faire le double des autres...»

Dominique Juillot qui, évidemment, a fait part de son émotion autant que son engagement à faire croire dans le projet de l’Elan, «car on ne peut pas continuer d’avancer si tout le monde ne tire pas dans le même sens. Il n’y a pas de club s’il n’y a pas un maximum d’élus pour soutenir la démarche de ce club. Et ce club, il est Champion de France et cela on ne nous le prendra pas. Ce titre, on ne l’a pas volé. Mais je le dis aussi, c’est frustrant, humiliant quand il faut faire le double des autres pour obtenir la moitié. Ce qui veut dire que la saison prochaine, il faudra faire le triple pour perdurer».
Le Président de l’Elan a ensuite expliqué comment au fil de la saison, est montée cet irrésistible sentiment que c’était possible. Il a loué l’humilité et l’engagement de tous les joueurs. «Et le clin d’œil de l’histoire, c’est que tout le monde a été dans la lumière dans le match cinq».
Jean-Denys Choulet, avec le sourire, a démontré à Sébastien Martin, qu’il est de la Région, puisqu’il est du Haut-Doubs, avant de louer le professionnalisme de ses joueurs, avec une anecdote révélatrice : «La veille du match, j’avais convoqué les joueurs à 18 heures pour un dernier léger entraînement. Mais sans rien dire, ils sont arrivés 45 minutes avant pour faire des shoots. Ca démontre un état d’esprit». A l’inverse de celui de certains joueurs la saison dernière, quand certains joueurs ne s’étaient pas livrés en play-off, «pour rentrer plus vite à la maison».
Au cours de cette saison qui se termine, l’Elan Chalon aura disputé 81 matches. Un record de 3245 minutes de jeu, et non pas 3240, puisqu’il faut rajouter les 5 minutes de prolongation contre Nanterre… 3245 minutes, c’est comme si l’Elan Chalon avait joué un peu plus de deux jours et six heures de suite… C’est énorme.
Le temps que John Roberson offre son maillot à Sébastien Martin et l’heure était venue des photos, autographes, selfie… Encore du bonheur, toujours du bonheur.
Alain BOLLERY

Des investissements

Sébastien Martin a annoncé deux investissements importants pour la saison prochaine. L'aménagement de nouvelles places de stationnement dans la fosse derrière le Parc des Expos pour les VIP et les partenaires. Et la création d'une «Fan Zone» au plus proche du Colisée.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 




 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche